Mousssa Sinko Coulibaly : Le Général investi à Ségou

Le succès du lancement de la Plateforme pour le Changement, qui a mobilisé environs 60 000 personnes au terrain municipal de Magnambougou, a donné l’envie au Général Moussa Sinko Coulibaly d’aller jusqu’au bout de son rêve de séjourner au palais présidentiel en septembre 2018. Il a décidé de croiser le fer avec les hommes politiques traditionnels lors de l’élection présidentielle du 29 juillet prochain en répondant « OUI », le samedi 9 juin 2018 à Ségou, à l’appel à candidature des militants de la Plateforme pour le Changement.

Avec seulement quelques mois de présence sur la scène politique, la popularité du Général Moussa Sinko Coulibaly dépasse, aujourd’hui, les frontières de Bamako. Après le succès du lancement de la Plateforme pour le Changement, il a démontré, le 9 juin 2018, à Ségou qu’aucun fief électoral n’est difficile à conquérir pour lui. C’était à la faveur de la cérémonie consacrant son investiture comme porte-étendard de la Plateforme pour le Changement à l’élection présidentielle de 2018.

C’est devant une foule nombreuse de militants de la Plateforme pour le Changement que le Général Moussa Sinko Coulibaly a répondu « OUI » à l’appel de sa communauté politique. «J’accepte la demande des Maliens, hommes, femmes, jeunes et anciens réunis au sein de la Plateforme pour le Changement. Oui, je serai candidat à l’élection présidentielle du 29 juillet prochain», a lancé Moussa Sinko Coulibaly dans une salle de Miéru Ba en liesse.

Dans son discours, le Général a déclaré répondre avec humilité, dévouement et responsabilité à l’appel de la Plateforme pour le Changement « en ces instants difficiles de l’histoire de notre pays ».

«Je reste convaincu qu’ensemble nous pouvons apporter le changement tant attendu par le Mali et par les Maliens», a-t-il dit, avant d’inviter les uns et les autres à faire «bloc» pour un Mali uni, où il fait bon vivre.
Parlant du programme de la Plateforme, le candidat dira qu’il a comme priorité de défendre la souveraineté nationale, l’intégrité territoriale, les intérêts suprêmes et les causes justes du pays. « Le programme se donne ainsi comme finalité de consolider le processus d’édification d’une société soudée, stable, solidaire et prospère. L’Etat doit subir une réforme profonde ayant pour objet de redéfinir ses missions, de développer ses structures, de remettre à niveau son rôle et de garantir l’harmonie », a expliqué le candidat.

S’il est élu président, Moussa Sinko Coulibaly promet que la carte sanitaire du pays sera renforcée et la politique étrangère réaffirmera davantage une option favorable à l’intégration sous régionale et régionale.
Par ailleurs, il a souligné que la coopération internationale sera recentrée autour du leadership de l’Etat. Il n’a pas non plus oublié les Maliens de l’extérieur. Selon lui, ceux-ci bénéficieront de mesures spécifiques en vue d’accompagner ceux qui désireront investir dans le pays. Ce n’est pas tout, le Général envisage, aussi, de renforcer la diplomatie de protection et d’assistance de nos compatriotes de l’extérieur.
Pour garantir la bonne gouvernance, Moussa Sinko Coulibaly se veut être un leader qui se démarquera du vieux système budgétivore. «Avec engagement, détermination et rigueur, je réduirai le train de vie de l’Etat à commencer par la présidence et je m’assurerai d’une continuité dans l’action gouvernementale», a lancé Coulibaly. Selon lui, chaque Malien compte, chacun doit ainsi jouer sa partition dans la transformation de notre société. En vue d’instaurer la vraie démocratie, le candidat de la Plateforme pour le Changement propose une rupture totale avec «les dérives, les déviations et les approximations qui ont été introduites dans notre système de gouvernance». Pour ce faire, il annonce un renouvellement complet de la classe politique. «Oui, nous proposons un renouvellement générationnel», a soutenu Moussa Sinko Coulibaly qui promet aux Maliens que rien n’arrêtera sa marche vers la justice, la prospérité et le développement du pays.

Plusieurs leaders de l’Opposition ont fait le déplacement à Ségou pour soutenir le candidat de la Plateforme pour le Changement dans son projet de séjourner à Koulouba. Mieux, certains d’entre eux ont pris la parole pour rassurer sur sa capacité à diriger le pays.

Selon Mamadou Igor Diarra, rare sont ceux de sa génération qui ont l’honneur de porter le galon de Général dans l’armée malienne et d’en assurer les fonctions avec courage et responsabilité. « C’est pourquoi, quand je vois certains dire souvent que le Général Sinko est trop jeune pour prétendre au fauteuil présidentiel, je suis étonné. Je leur réponds que le Général Sinko est, certes, jeune, mais pas jeune de par son esprit et ses œuvres. Il a montré sa maturité partout où il a servi. Mettons-nous ensemble pour sortir le Mali de sa crise multidimensionnelle. Avant, le Mali était cité comme exemple dans tous les domaines, mais, aujourd’hui, il est même incapable de ramasser ses propres ordures. C’est inacceptable et le changement est indispensable ! Pour amortir le changement, le Général a besoin du soutien fort et nombreux de Ségou», a dit Mamadou Igor Diarra.

Pour le représentant de la CODEM, Alassane Abba, son parti est avec Moussa Sinko Coulibaly, pour le changement. « On taxe souvent votre candidature de précoce, mais la précocité de votre acte n’enlève rien à votre qualité politique. Nous aurons besoin de vous. Car, nous ne voulons plus changer l’emballage et laisser le produit », a insisté Alassane Abba.

Prenant la parole, Youssouf Mohamed Bathily a fait l’éloge de l’acte de bravoure posé par le Général Moussa Sinko Coulibaly qui, selon lui, a renoncé librement à son poste juteux de Général dans l’armée pour une aventure incertaine afin de défendre l’intérêt du peuple malien. « Ce choix, il le fait pour la défense du Mali et pour les Maliens », a mentionné Ras Bath qui poursuit que le changement s’impose aux Maliens en septembre prochain.

Dans son intervention, Yeah Samaké du Parti pour l’Action civique et patriotique (PACP), a indiqué que les Maliens ne sont pas condamnés à vivre la rébellion récurrente et la mal gouvernance. « Mais, ils sont condamnés à choisir un bon Président en juillet prochain. Et Moussa Sinko Coulibaly fait partie de la crème des jeunes capables de les amener à ce changement », a-t-il déclaré.

Youssouf Z KEITA

Source: info soir

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *