Moussa Mara, député et leader du parti yelema

Pour rehausser sa côte de popularité en berne au sein de l’opinion nationale, Moussa Mara tente de jouer la chauve-souris : mi-mammifère, mi-oiseau. Il est visible dans les mosquées, comme dans les églises

 

Il est avec l’opposition et la majorité à la fois. En somme, Moussa Mara n’est, ni ave Dieu, ni avec le Diable ; mais avec les deux à la fois.

Même sa candidature à la présidence de l’Assemblée nationale ne vise qu’un seul but : lui permettre de redorer son blason. Là encore, sa stratégie a fait pschitt.

Mohamed El Heïba

Canard Dechaine

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *