Motion de censure : Point d’orgue du divorce entre la Coalition des Candidats 2018 pour le Mali et l’EPM

La motion de censure contre le Gouvernement démissionnaire de Soumeylou Boubèye Maïga est, aux dires du porte-parole de la Coalition des Candidats 2018 pour le Mali (CCM2018), Niankoro Yeah Samaké, le point du divorce de cette coalition avec la coalition Ensemble Pour le Mali (EPM).

 

A travers un point de presse ce samedi 22 juin 2019, Niankoro Yeah Samaké et Mamadou Oumar Sidibé (PRVM) respectivement porte-parole et président du CCM2018 ainsi que Mme Kanté Djénebou N’Diaye, sont revenus sur les raisons qui les ont poussés à claquer la porte de l’EPM.

Selon le porte-parole de la coalition, les objectifs fixés par l’EPM ne sont pas atteintes , d’où leur prise de responsabilité de s’y retirer. « L’abus de certaines personnes, le fait que l’EPM s’érige contre le Gouvernement nommé par le Président IBK à travers une motion de censure », sont entre autres les raisons évoquées par monsieur Samaké.

L’ancien maire de Ouléssébougou salue l’ accord politique de gouvernance du 02 mai 2019, qui selon lui « permet de sortir de la crise » au lendemain des élections présidentielles, d’autant plus que « le contexte n’a pas permis d’évoluer avec le candidat IBK : la crise sociale, l’insécurité aiguë ». « Nous réaffirmation notre participation au rendez-vous du dialogue politique», a-t-il ajouté.

Face aux attaques que le pays a connues ces derniers moments, le porte-parole Yeah Samaké a appelé au sursaut, à la défense de la patrie.

Et Mamadou Oumar Sidibé du PRVM de renchérir: « Il n’y a pas une force de propositions à l’EMP ». Par rapport à sa sortie à du président du PRVM, qui avait dit ne pas se reconnaître dans la lettre de retrait de la CCM2018 de l’EPM, Yéah Samaké défendra que monsieur Mamadou Oumar Sidibé n’était instruit du contenu de ladite lettre.

« Tout ce qu’on dit à l’EPM, c’est oui, oui. Nous continuons à soutenir le président IBK », a conclu Mme Kanté Djénebou N’Diaye, la candidate malheureuse aux élections présidentielles de juillet-Août 2018.

CYRIL

Icimali.com

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *