Motion de censure contre le Gouvernement : Soumaïla Cissé demande la démission de Moussa Mara

homme politique soumaila cisse depute assemble nationale partie urd modibo sidibe oppsant ancien premier ministre partie fare

« Il est incapable de résoudre les problèmes urgents de l’heure »

Dans une déclaration faite à l’Agence France Presse (Afp), vendredi dernier, Soumaïla Cissé, député à l’Assemblée et chef de l’opposition parlementaire, a jugé le Premier ministre Moussa Mara “incapable” de “résoudre les problèmes urgents de l’heure” et a demandé sa démission et celle de son Gouvernement. Cette déclaration du parrain de l’Urd fait suite au dépôt par les 22 députés de l’opposition parlementaire, le vendredi 13 juin 2014, d’une motion de censure contre le Gouvernement Moussa Mara.

 

“Nous avons effectivement déposé une motion de censure pour réclamer la démission du Gouvernement, avec à sa tête Moussa Mara, qui est incapable de résoudre les problèmes urgents de l’heure”, a déclaré Soumaïla Cissé.

 

Dans ladite motion de censure, les 22 députés de l’opposition affirment que: “notre pays s’enfonce dans une crise économique, sociale et sécuritaire profonde marquée notamment par la mal gouvernance et la quasi absence de dialogue politique”. Ils tiennent pour preuve les constats que le Mali « se trouve (dans l’)impasse sur plusieurs questions »: avec « la gestion calamiteuse des finances publiques »; « les mensonges au sommet de l’État sur l’achat d’un avion présidentiel et sur l’ouverture des hostilités à Kidal « ; une « école qui va mal », surtout compte tenu de l’“organisation chaotique” des épreuves du Def et du baccalauréat lors desquelles des fraudes ont été relevées; « le peu de lisibilité dans les négociations de Kidal ».

 

L’Assemblée Nationale va dans les heures à venir statuer sur la motion de censure et convoquer une séance pour en débattre, puis elle sera soumise au vote. Si elle obtient une majorité des voix, le Gouvernement sera contraint à la démission. Mais en faisant un calcul mathématique, il est peu problable que ladite motion de censure aboutisse étant donné que ses initiateurs sont seulement 22 députés sur les 147 que compte l’Assemblée Nationale. Soumaïla Cissé et ses partisans sont conscients de cette réalité, le sens de leur démarche est donc de marquer une démarcation symbolique avec la gestion actuelle du pouvoir.

Pour certains analystes, l’opposition veut “épargner le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, tout en fragilisant chaque jour davantage la position du Premier ministre, Moussa Mara”. Ce qui, à notre sens, est en fait déjà le cas depuis que par la faute de Moussa Mara les forces armées maliennes ont été prématurément engagées dans une bataille qu’elles ont perdue. Faisant perdre au Chef de l’État une grande partie de sa crédibilité.

 

Peut-être que Moussa Mara lui-même va tirer les leçons de cette motion de censure pour donner sa démission et libérer le Président Ibrahim Boubacar Kéïta d’un lourd fardeau: sa présence au poste de Premier ministre.

 

Baba SANGARÉ

 

SOURCE: Nouvel Horizon

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.