Mot de la semaine de Youssouf Sissoko : Vacances

Alors qu’on s’attendait à un remaniement ministériel, quand les rumeurs de la convocation d’un conseil extraordinaire des ministres avaient parcouru la ville, ou tout au moins à un mini conseil de défense après les deux sanglantes attaques à Nampala et à Gourma  Rharous. Mais à la surprise générale, c’est la décision de départ en vacances des ministres  qui a été prise. Comment le gouvernement peut-il aller en vacances alors que le pays est en guerre contre le terrorisme ? S’indigne l’opposition, qui dans un communiqué a condamné cela en des termes très clairs. Après l’attaque terroriste qui a fait 13 morts, elle publiera un communiqué de presse dont voici un extrait : « Le Gouvernement de la République du Mali, après avoir informé l’opinion nationale et internationale de cette attaque terroriste intolérable, a décidé immédiatement, sans faire le deuil de nos braves soldats disparus, de partir le même Lundi 03 août 2015 envacances. Sous d’autres cieux, des actes terroristes de moindre gravité que ceux connus dans notre pays ces derniers jours auraient conduit tout Gouvernement responsable à interrompre ses vacances afin de faire face à la sécurité des personnes et de leurs biens». Même si le Président de la République a annulé son voyage pour suivre de prêt la situation, il devait faire autant pour le gouvernement afin d’être présent et de soutenir les FAMA dans leur exaltante et délicate  mission.

ibrahim boubacar keita president malien ibk gouvernement modibo keita premier ministre conseil ministres cabinet

Tout comme l’opposition, la grande majorité de l’opinion nationale n’a pas compris ce départ en vacances des ministres au moment où la République est éclaboussée par des scandales en série et où il ya une véritable nécessité de nettoyer les écuries d’Augias en débarrassant le Mali de tous ces éléments encombrants  qui n’ont pas été à la hauteur de missions. Mais comme dirait l’adage, il n’est jamais trop tard pour bien faire. Le Président de la République a une occasion idoine de procéder à ce remaniement tant souhaité et attendu par l’opinion nationale et internationale pendant que ses ministres sont en congé. IBK pourra,  sans pression, choisir des hommes et des femmes après une enquête de moralité, de compétence et d’expertise. Ce gouvernement, nous l’espérons bien, doit être le dernier du premier quinquennat du Président de la République donc sa composition ne doit pas être faite sur des critères subjectifs, mais sur les bases les plus objectives possibles. En le faisant à l’absence des ministres, il écourtera les vacances de certains et prolongera celles des ministres qui ne figureront plus sur la nouvelle liste gouvernementale.

Sur un tout autre plan, après la proclamation des résultats des derniers examens à savoir le BT et le CAP, les élèves des cycles primaire, fondamental, secondaire général, technique et professionnel sont désormais en vacances. Bamako et les capitales régionales vibrent aujourd’hui au rythme des vacanciers venus de tous les coins et recoins du Mali et même de l’extérieur, pour non seulement  changer de décor et se divertir, mais aussi et surtout  aider les parents. La circulation est plus fluide maintenant les matins à Bamako que pendant l’année scolaire. Quel bonheur ! Quant aux étudiants, nul ne peut deviner le début de leurs  vacances tant leur année scolaire est des plus longues. Tantôt ce sont les professeurs qui sont en grève illimitée jusqu’au paiement de leurs heures supplémentaires et la satisfaction totale de leurs revendications, tantôt ce sont les étudiants qui prennent le relais pour débrailler parce que telle ou telle revendications ne sont pas satisfaites. Donc à l’Université du Mali, les vacances  diffèrent d’une faculté à une autre  et dans tous les cas de figure ce sont les étudiants qui paient le prix fort car ils terminent leurs cycles la tête vide.

source :  Inf@sept

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.