Monument de l’indépendance de Bamako : Les forces de l’ordre délogent les manifestants anti IBK

Hier, mercredi 12 août 2020, dans la matinée, aux environs de 8 heures, les forces de l’ordre ont dispersé à coups de gaz lacrymogène les manifestants sur la place de l’indépendance de Bamako. Ces manifestants du Mouvement du 5 juin- Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) ont passé la nuit du 11 au 12 août 2020 au Monument de l’indépendance pour réclamer la démission du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et son régime. Selon les responsables du M5-RFP, au cours de cette dispersion des manifestants par les forces de l’ordre, il y a eu quelques blessés, des arrestations et des motos enlevées.

 «Ils (les policiers) sont venus délogés les gens sans sommation. Il y a eu quelques blessés, des arrestations et des motos enlevées », a déclaré Ibrahim Ikassa Maïga du Mouvement du 5 juin- Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), avant de préciser que les manifestations vont continuer jusqu’à la satisfaction de leur doléance à savoir : « la démission du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et de son régime ». Au micro de notre confrère du Joliba FM, Choguel Kokalla Maïga du M5-RFP a salué les manifestants pour leur mobilisation. Selon lui, la mobilisation du mardi 11 août 2020 est sans pareille dans l’histoire du Mali. « Hier (ndlr, mardi 11 août 2020) après le retrait de notre autorité morale, l’imam Mahmoud Dicko à qui nous  avons demandé de se retirer dès lors qu’il a fait passer le message important. Il est resté avec nous un moment, il nous a demandé de rester sur place, on est resté sur place et à partir de minuit, on a laissé rentrer les plus âgés et vers 1heure, 2heures du matin, nous sommes rentrés en faisant passer un message : demandé aux jeunes de rester sur place, demandé à la population d’amener à manger. Le matin, après la mosquée, que les gens rejoignent la place de l’indépendance, au lieu d’aller au travail pour un travail pour consolider un pouvoir illégitime de se joindre aux jeunes du M5-RFP. Et nous devrions nous retrouver tous pour continuer la manifestation. Le pouvoir a paniqué, ils ont envoyé ce matin (ndlr, mercredi 12 août 2020) contre toute attente les forces de l’ordre pour disperser nos militants à coups de gaz lacrymogène et d’eau chaude, cela montre clairement qu’ils ne sont pas dans des dispositions de négocier, contrairement à ce qu’ils nous font croire tout le temps. Nous tirons les leçons », a souligné Dr. Choguel Kokalla Maïga, avant d’ajouter que le M5-RFP va faire une réunion d’évaluation et tirera toutes les conséquences de la dispersion des manifestants. « Notre lutte va aboutir parce que la cause que nous défendons est juste et partagée par l’écrasante majorité des Maliens. Ce qui est certains, cette lutte ne s’arrêtera pas comme les autres le pensent », a-t-il dit. Selon Dr. Choguel K. Maïga, le combat du M5-RFP entamé le 5 juin dernier a permis d’obtenir des résultats comme l’augmentation du prix du coton, l’application de l’article 39 des enseignants, la signature d’un décret octroyant des indemnités aux juges. Il a fait savoir que le M5-RFP va préparer des nouvelles stratégies pour avoir gain de cause. « La prochaine fois, nous allons paralyser le pays jusqu’à ce que le pouvoir sache qu’il n’a pas le monopole du Mali. copier coller sur bamada Le Mali appartient au Maliens. Tant qu’il n’y a pas un accord politique qui satisfait aux Maliens, nous allons continuer à nous battre jusqu’à ce que ce régime tombe de façon pacifique, démocratique et légale…ce pouvoir ne veut pas négocier, ce pouvoir trompe les gens. Nous allons continuer à demander la démission de ce régime. Aujourd’hui, nous sommes sous le joug d’une oligarchie ploutocratique qui a pris le peuple malien en otage. Nous voulons briser le joug de cette oligarchie », a déclaré Choguel Kokalla Maïga. A ses dires, une rencontre est prévue entre le M5-RFP et la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest). Enfin, il a invité les uns et les autres à rester mobilisés et déterminés pour obtenir la vraie indépendance du Mali.

Il faut rappeler que le mardi 11 août 2020, dans l’après midi, aux environs de 14 heures, le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) a tenu son quatrième grand rassemblement sur le boulevard de l’indépendance de Bamako pour « exiger la démission du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et de son régime ». Tous les intervenants au cours de ce grand rassemblement dénonçaient la mauvaise gouvernance au Mali. Après les différentes interventions, les manifestants ont décidé de rester sur place au monument de l’indépendance de Bamako jusqu’à la démission du président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta et de son régime. Ils y ont passé la nuit. Ce n’est qu’hier matin, aux environs de 8heures, qu’ils ont été délogés par les forces de l’ordre. Au passage de notre équipe de reportage vers 14heures, un impressionnant dispositif des forces de l’ordre était toujours au monument de l’indépendance pour dissuader d’éventuels manifestants.

Aguibou Sogodogo

Source: Journal le Républicain-Mali

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *