Mohamed Maiga, cadre du Rpm, revient à la charge contre Moussa Mara : « Il n’a ni la compétence ni les qualités pour diriger le Mali d’aujourd’hui »

Monsieur Moussa Mara premier ministre pm malien

En son temps, un cadre du parti Rassemblement Pour le Mali (Rpm) du nom de Mohamed Maïga avait déclaré sur les ondes de la Voix de l’Amérique (Voa) que Moussa Mara n’avait ni la compétence ni les qualités pour diriger le Mali d’aujourd’hui en tant que Premier ministre. Quelques mois après la nomination de Moussa, l’histoire est entrain de donner raison à cet observateur averti de la scène politique tant Moussa Mara a fait preuve de beaucoup d’insuffissances dans l’exercice de sa mission de chef de gouvernement. D’où les critiques de plus en plus nombreuses contre sa gestion, ainsi que les voix qui s’élèvent pour réclamer son départ de la Primature.

Au cours d’un entretien qu’il nous a accordé, le samedi 09 août courant, Mohamed Maïga a agencé un ensemble d’idées pour faire ressortir les insuffisances, les tares et tout ce que la nomination de Moussa Mara au poste de Premier ministre est entrain de causer comme tort, non seulement au parti Rpm, mais à l’agenda du Président Ibrahim Boubacar Kéita, à ses promesses faites pendant la campagne et également à l’emergence de notre pays.

 

QUI EST MOHAMED MAIGA ?

Président d’Alternative 2002, président fondateur de l’association Mali Espoir 2002, membre de la coordination des clubs et assocaitions de soutien à IBK, membre fondateur du parti Rpm en 2002, membre du bureau national des jeunes du Rpm, membre du bureau de campagne du candidat IBK en 2002, Mohamed Maiga fut le directeur de campagne d’IBK à la présidentielle de 2012 de la zone Amérique. Rentré au bercail, ce cadre bon teint du Rpm s’apprête à militer au Mali avec le renouvellement des instances du parti qui profile à l’horizon.

 

RIEN NE JUSTIFIE LE CHOIX DE MOUSSA MARA À LA PRIMATURE

A l’entame de ses propos, Mohamed Maiga a souligné que ses déclarations sur la Voa, à savoir que Moussa Mara n’avait ni la compétence, ni la qualité pour diriger un gouvernement d’un pays qui est sorti d’une forte crise, ont été aujourd’hui confirmées. Selon M. Maiga, il fallait quelqu’un qui a une certaine compétence avérée et qui a une expérience connue de tout le monde. Notre interlocuteur souligne l’inexpérience de Moussa Mara en affirmant que la haute fonction que celui-ci a assuré avant d’être nommé Premier ministre était juste celui de Ministre qu’il avait occupé peu de temps avant.

 

« Si c’était la légitimité politique à partir de laquelle il devait tirer sa nomination, je pense que Moussa Mara n’a qu’un deputé à l’Assemblée Nationale. Si c’est la carte jeunesse aussi que le Président voulait jouer à l’époque à mon avis il y a des jeunes plus compétents et plus indiqués que Moussa Mara, même au sein du Rpm. Donc à mon avis rien ne justifie le choix de Moussa Mara à la Primature. Et aujourd’hui les crises que traverse notre pays prouvent à suffissance qu’on aurait dû chercher ailleurs et non pas à ce niveau là », a affirmé M. Mohamed Maiga.

 

DES SORTIES PUBLIQUES NON CONVAINQUANTES

Mohamed Maiga estime que pour la déclaration de politique générale, Moussa Mara a présenté un document fleuve. M. Maïga s’interroge si le locataire de la Primature est en mesure de le mettre en oeuvre. Pour ce cadre du Rpm, Moussa Mara aurait dû aller à l’essentiel, c’est-à-dire les quelques priorités. “On a pas besoin d’un document utopique dont la gestion vraiment sortirait d’un coup de baguette magique”, a-t-il affirmé.

 

Aussi Mohmed Maïga a-t-il constaté que l’interpellation de Moussa Mara par les députés a prouvé que celui-ci n’est pas un homme de fermeté. “Un Premier ministre ne doit pas faire des déclarations non convainquantes. Souvent j’ai pas de document, après j’ai un document, ceci-cela. Il n’est pas méthodique. Il devait être quelqu’un dont les déclarations se font sur des bases sincères, réelles et vérifiables. Et non de l’à-peu près”, a regretté Mohamed Maiga.

 

MISSION GOUVERNEMENTALE OU AGENDA PERSONNEL ?

Le cadre du parti Rpm se demande si Moussa Mara est réellement aujourd’hui en mission gouvernementale ou alors s’il est déjà en précampagne. “Les sorties que nous avons la chance de voir sur les petits écrans nous prouvent à suffissance que Moussa Mara est entrain de poursuivre un agenda politique personnel et non quelqu’un qui est en mission gouvernementale pour l’intérêt général des maliens. Cela se voit dejà, et chaque fois que le Président est absent du pays il en profite pour être devant les écrans pour essayer de meubler un peu son image, de se renforcer politiquement”, a affirmé Mohamed Maiga.

 

PREMIER MINISTRE ET NON LEADER DE LA MOUVANCE PRÉSIDENTIELLE

Un autre fait que M. Maiga reproche au Premier ministre c’est, dit-il, le fait que celui-ci veuille profiter tout en créant la confusion dans la tête de l’opinion. Pour Mohamed Maiga, Moussa Mara est Premier ministre et cela ne veut pas dire qu’il est le leader de la mouvance présidentielle. “Il est Premier ministre et a été nommé directement sur décision du Président à qui la Constitution confrère ce droit. Mais cela ne veut pas dire qu’il est le meilleur, sinon le leader de la mouvance présidentielle. Vous avez vu la tentative dans laquelle il a échoué en voulant regrouper  autour de lui la coordination des partis politiques de la mouvance présidentielle. Donc tout ceci constitue des preuves qui font croire que Moussa Mara poursuit un agenda politique personnel au llieu de s’atteler au travail gouvernemental. C’est-à-dire travailler à renforcer les capacités, à mieux sécuriser et à conduire à bon port les projets destinés au développement et autres”, a déclaré M. Maiga.

 

PORTRAIT ROBOT DU NOUVEAU PREMIER MINISTRE

Dans l’entretien qu’il nous a accordé, Mohamed Maiga a brossé les qualités que le nouveau Premier ministre doit incarner. Connaissant le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Kéita, M. Maiga pense qu’au regard de tout ce que le Mali a connu les derniers mois, celui-là peut désormais proposer un nouveau Premier ministre qui peut faire l’affaire de l’ensemble des maliens. C’est-à-dire, précise t-il, quelqu’un de très dynamique qui a une connaissance parfaite de la chose politique et qui saura faire le distingo entre un agenda purement personnel et un agenda qui lui sera confié par le Président pour pouvoir travailler à honorer l’engagement qui a été pris pendant la campagne présidentielle. Cela, ajoute M. Maiga, parce qu’aujourd’hui au Mali tout est à faire, donc on a besoin de quelqu’un qui a souci de sécurité, qui a souci d’emploi, qui a souci de cohésion et qui a souci de l’émergence du pays.

M. Maiga souligne que le Mali a auijourd’hui regressé de 20 ans et qu’il faut quelqu’un qui peut réellement remettre le pays au travail, qui peut aujourd’hui faire l’espoir de toute la nation. “Un homme de plein consensus, un grand rassembleur”, a insisté M. Mohamed Maiga.

Modibo KONÉ

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.