Modibo Sidibé, une vision pour le Mali

Pas une semaine au Mali sans qu’un candidat potentiel ne déclare son intérêt pour la prochaine élection présidentielle de 2018. Dans la libre opinion que Mondafrique publie, les partisans de l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé défendent les couleurs de leur candidat

Parmi les prétendants déjà déclarés et ou potentiels, l’ancien Premier ministre d’Amadou Toumani Touré (ATT), Modibo Sidibé, semble être aujourd’hui le mieux indiqué pour relever tous les défis auxquels le pays est confronté. En effet, pour beaucoup d’analystes et d’observateurs, ce choix est guidé par 10 bonnes raisons objectivement vérifiables.

  1. Un homme d’Etat stratège

Modibo Sidibé incarne aujourd’hui le candidat idéal pour restaurer et rétablir l’Etat malien dans la plénitude de ses prérogatives en termes de souveraineté nationale et internationale. Il présente le meilleur profil ; il a la carrure, le prestige, l’intelligence et la prestance d’un véritable homme d’Etat. Pour lui, la méthode, l’efficacité et l’efficience doivent aller ensemble et de façon indissociable.

  1. Une expérience unique

Sa riche expérience acquise dans l’exercice de hautes charges de l’Etat, après avoir gravi les échelons de son corps et occupé différentes fonctions administratives, constitue à n’en point douter un atout incontestable dans la situation actuelle du pays. En effet, il fut ministre de la santé, de la solidarité et des personnes âgées ; ministre des affaires étrangères, de la coopération internationale et des Maliens de l’extérieur ; secrétaire général de la présidence et enfin Premier ministre. Cette expérience dans la gestion des affaires publiques fait de Modibo Sidibé le mieux à même d’apprécier et de trouver les meilleures réponses possibles aux nombreux défis du moment et à venir.

  1. Une connaissance et une maîtrise parfaites des dossiers

La parfaite connaissance des atouts, des défis et des enjeux du Mali de 2018, fondée sur son expérience acquise durant des années au service exclusif de l’Etat et de la nation à des niveaux élevés de responsabilité, fait de Modibo Sidibé le mieux placé pour apprécier les potentialités du pays au moment où se joue son avenir. Il clame à chaque occasion sa ferme conviction dans les capacités des populations de ce pays à prendre leur destin en main, à s’affirmer pleinement au sein des nations modernes et civilisées et aussi à jouer entièrement et totalement leur partition dans la stabilité et la préservation de la paix dans la sous-région, en Afrique et dans le monde.

  1. Des aptitudes opérationnelles

Modibo Sidibé est l’un des rares candidats potentiels ou déclarés à l’élection présidentielle de 2018, à n’avoir besoin d’aucune période d’adaptation ou d’imprégnation des grands dossiers du moment avant de se mettre au travail. Connu et reconnu comme un homme de méthode et d’action, Modibo Sidibé a une vision claire et précise des enjeux de la stabilité et du développement harmonieux de notre pays dans un espace régional et sous-régional intégré et un environnement international concurrentiel en perpétuelle évolution.

Le temps jouant contre le Mali  au sortir de la terrible crise que le pays connaît actuellement, on ne peut se permettre de confier sa destinée à un novice qui aura besoin d’un temps précieux pour s’acclimater ou de s’imprégner d’abord des dossiers prioritaires de l’heure pour se mettre éventuellement au travail. Le temps nous est compté pour asseoir les bases de notre retour à la normalité et pour enclencher le processus d’un développement équitable et incisif, tenant compte des réels besoins des communautés et des exigences de l’Etat de droit. Modibo ne perdra donc pas de temps en apprentissage de la gestion de l’Etat.

  1. Une probité morale

Même ses pires adversaires lui reconnaissent ses qualités exceptionnelles d’homme intègre et viscéralement soucieux et respectueux de la chose publique et de l’intérêt général. À ce sujet, tous ses collaborateurs et autres anciens collègues assurent qu’il n’a jamais été et ne sera pratiquement jamais partisan du moindre effort, de la médiocrité et de l’affairisme d’Etat. Le sens de l’Etat et du bien commun est si élevé chez lui que certains «profiteurs» n’ont pas hésité, dans un passé encore pas lointain, à tenter de lui coller toutes sortes de mauvais caractères. Ces mensonges, émanant généralement d’adversaires politiques supposés ou avérés, visaient essentiellement à salir l’homme et à le discréditer aux yeux de ses compatriotes dans des buts purement politiciens.

  1. Une vision  novatrice

La vision novatrice, que Modibo Sidibé décline dans son projet de société «Mali Horizon 2030», rompt avec les pratiques traditionnelles de la gouvernance habituelle, notamment actuelle. En effet, il propose à ses concitoyens un catalogue d’actions concrètes immédiatement «enclenchables» sous forme de programme dénommé «Mali Horizon 2030». Il s’agit notamment pour le Président des Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Emergence (FARE An Ka Wuli), de se projeter résolument en avant en proposant un véritable programme de développement social, économique, culturel et technologique, structuré, pour faire du Mali un pays à économie intermédiaire d’ici à la fin de la prochaine décennie (2030).

  1. Un candidat qui rassemble et rassure

Modibo Sidibé est le candidat qui rassure et qui rassemble parce qu’il se situe à la charnière de générations de politiques dans notre pays. C’est le candidat qui sait mieux que quiconque l’avantage à rassembler les énergies pour combiner harmonieusement les expériences des seniors ; l’intelligence, le dynamisme, la créativité et l’audace de la jeunesse en veillant à ne pas rompre la chaîne entre générations dans la transmission du témoin dans l’œuvre de la construction nationale.

  1. Un homme d’équité et de justice sociale

Modibo Sidibé est un pur produit de la famille et de la société africaine. À ce titre, il apparaît comme l’un des rares candidats, sinon le seul actuellement sur l’échiquier politique, à n’être animé d’aucun esprit revanchard et capable de se passer de toutes considérations partisanes  afin de promouvoir véritablement l’équité et l’égalité de tous les citoyens à tous les niveaux sur la seule base des droits et ou des compétences. http://bamada.netEn plus, Modibo Sidibé n’a jamais été mêlé à quelles que querelles politico-politiciennes de 1992 à nos jours, malgré sa participation active aux gouvernements successifs des Présidents Alpha Oumar Konaré (AOK) et Amadou Toumani Touré (ATT).

  1. Une politique de proximité plaçant le citoyen au cœur de l’action publique

Modibo Sidibé et les FARE An Ka Wuli ont été les premiers, sinon les seuls acteurs politiques, à proposer dès l’éclatement de la grave crise qui secoue le pays depuis 2012, de remettre les citoyens au centre du processus des pourparlers et de négociation en vue d’une sortie durable de la crise (Déclaration en guise de contribution du SEN en prélude à l’ouverture des discussions inter-maliennes d’Alger). Modibo Sidibé n’a de cesse de prôner l’impérieuse nécessité et l’exigence absolue de recevabilité des Gouvernants vis-à-vis des citoyens dans l’exercice de leurs missions de services publics. Il estime que c’est là l’une des conditions sine qua non pour le renouveau de notre système démocratique et de la gouvernance de l’Etat.

  1. Un projet de société cohérent, réaliste et objectif

Modibo Sidibé, au contraire de bien d’autres prétendants à la magistrature suprême du pays, a présenté, dès l’élection présidentielle de 2013, un Projet de société cohérent, réaliste et objectif, prenant en compte l’ensemble des défis et enjeux temporels et spatiaux en vue d’un développement harmonieux du pays (réforme de l’Etat ; aménagement structuré du territoire national ; complémentarité entre générations de citoyens ; défis économique, social, culturel et environnemental ; etc.).

Au regard de toutes ces raisons, Modibo Sidibé présente, à notre humble avis, le meilleur profil de présidentiable à la tête du Mali à l’issue de l’élection du président de la République prévue en juillet et août 2018.  En sus de ces quelques raisons énumérées, il convient de souligner également les nombreuses initiatives et autres actions de proximité que l’homme a entreprises, tant dans l’exercice de ses fonctions étatiques que sur le terrain politique en vue de répondre efficacement aux préoccupations et aspirations profondes des populations de Diboli (région de Kayes) à Tessalit (extrême nord du pays).

Encore une fois, faudrait-il que le processus soit totalement transparent, juste et crédible ; que le citoyen soit suffisamment préparé et mieux outillé à exercer en toute quiétude son droit de vote et que le Gouvernement et l’ensemble des partenaires du Mali veillent à la sécurisation et au bon déroulement du scrutin partout sur le territoire national. Ce qui n’est pas au-dessus des moyens si la volonté y est et partagée par tous.

Source: mondafrique

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *