Modibo Koné à Sikasso : Des faramineuses propositions pour le salut du Mali

La cité du Kenedougou affiche un véritable visage d’adhésion au candidat de Mali Kanu. C’est au stade omnisports que son porte étendard Modibo Koné a mis les bouchées doubles pour dérouler sa vision et ses différents axes qui le composent. Le plus grand bastion électoral après la capitale, Bamako, la  3ème région du Mali est la convoitise de tous les protagonistes.

Avec une animation musicale assurée par Nebah Solo, la danse du balafon, les femmes et les jeunes de la cité de Babemba Traoré se sont fortement mobilisés pour marquer leur intérêt et leur soutien au projet qu’il porte pour la région en particulier et au Mali en général. Accompagné de son épouse Mme Koné Oumou Coulibaly, de son directeur de campagne Paul Ismaël Boro.

Oumar Coulibaly, le président de la coordination du MMK à Sikasso a évoqué les circonstances de la mise en place de Mali Kanu. Il a demandé de serrer les rangs et de retirer le sésame qui est la carte d’électeur. Le Mouvement volontaire pour le salut au Mali, par son président, a remercié les populations pour leur engagement. Il s’est dit déçu du pouvoir en place dont il a contribué à l’élection. Tout le monde avait voté IBK en 2013, mais le président du MVSM accepte qu’ils se sont trompés. Après plusieurs candidats, ils ont choisi Modibo Koné à la faveur de son programme. Il est le seul homme à pouvoir gérer la situation. Il n’est pas l’homme qui vient accaparer les ressources comme l’ont fait certains ces dernières années.

Prenant la parole, Modibo Koné rappelle qu’il est chez lui à Sikasso et son premier souci est de faire avancer le pays. Il a aussi fait observer une minute de silence à tous ceux qui sont tombés au front pour la défense de la patrie. Renouvelant son respect et sa considération aux forces de défense et de sécurité. Sur le plan agricole, la plaine de Namikoro sera aménagée pour une meilleure production et transformation du riz. Pour le coton, une usine de filature sera mise sur pied et emploiera plus de 40 000 personnes.

Sur le plan éducatif, la première région économique mériterait d’avoir deux universités d’ici la fin du mandat s’il est élu président. Ce, pour éviter que les élèves de Sikasso ne soient plus confrontés aux péripéties et à la galère bamakoise. Aussi 4 lycées publics seront construits dans la ville au profit des lycéens. Sur le plan infrastructurel, 50 km de route goudronnée dans la ville de Sikasso et ses alentours. Aussi, il promet de construire un échangeur, car dit-il, tous les échangeurs au Mali ont vu leur initiative venir de lui. Sans hésiter, il priorise les moyens de défense allant des renseignements de l’équipement et à la revalorisation de leurs salaires. Il y a également le problème d’eau qui se pose avec acuité, le candidat de Mali Kanu promet qu’en une année, cette aspiration deviendrait une réalité. L’homme dit venir se confier et se proposer aux populations afin qu’elles le propulsent sur la colline du pouvoir.

Figaro mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *