Mme Konte Fatoumata Doumbia, présidente des femmes de l’Adema-pasj. / « Unissons nous et agissons ensemble ».

Les militantes et militants du parti Adema PASJ préparent activement leur 5ème congrès, prévu pour les 24 et 25 mai 201

A quelques heures de l’ouverture des travaux de ce congrès ordinaire, la présidente du mouvement national des Femmes du Parti, Mme Konté Fatoumata Doumbia, 6ème vice présidente au sein du bureau politique national et non moins Maire de la Commune I du district a bien voulu se prêter à nos questions.

 

Le Pouce : Sous quel signe placez- vous ce 5ème  congrès ordinaire de votre parti ?

Mme Konté Fatoumata Doumbia : « Ce congrès sera celui de l’unité, de la cohésion et de la paix. Le Parti Adema est un parti de surprise qui sait faire étonner. Ils sont nombreux ceux qui croient que ce sera l’éclatement, la fin du parti. Qu’ils se détrompent ces oiseaux de mauvais augure. Nous allons nous entendre et partir en rang serrés dans l’union pour ratisser assez large lors des futures élections. Tous les responsables sont conscients des enjeux de ce congrès. Et c’est pourquoi nous le plaçons sous le signe de la cohésion, de l’unité et de la paix. »

Le Pouce : On annonce plusieurs candidats pour le seul poste de président. Le clash peut-il être évité ?

Mme Konté Fatoumata Doumbia : « Le clash, c’est le souhait des oiseaux de mauvais augure qui n’attendent que çà. L’Adema va surprendre plus d’un. Et au soir du 25 mai 2015 nous allons tous nous alignés et aller à la reconquête du pouvoir. Il n’y aura pas de clash. Sachez que de plus en plus, nous responsables prenons conscience du rôle que nous devons jouer afin de redorer le blason de notre parti, qui a fait la fierté des millions de maliens. L’Adema, à tous les niveaux regorge des milliers de cadres. Sachons raison garder en se donnant la main, en conjuguant nos efforts et les compétences pour aboutir à un choix consensuel et responsable. »

Le Pouce : Parlons de la taille du Comité Exécutif ?

Mme Konté Fatoumata Doumbia : « De plus en plus les militants élèvent le ton par rapport à la taille du comité exécutif. C’est vrai le CE a atteint ses limites d’incompétences. Si cela est compris par tout le monde, nous allons nous donner la main. Je souhaiterais que les femmes contribuent beaucoup pour la cohésion et l’unité au sein du parti. Très courageusement, il va falloir que nous prenions nos responsabilités pour éviter la pléthore. Nous étions à peu près 80 membres. Rarement, on a pu réunir autour de la table la moitié des membres. Les réunions se tiennent à Bamako et des membres sont installés dans les régions. Cet aspect a été un gros handicap par rapport à la mobilisation et la tenue des réunions. Ce constat est perceptible au niveau du mouvement national des femmes. Il urge de prendre en compte ces deux éléments par rapport à la redynamisation du parti. Il faut que les uns et les autres comprennent que tout monde ne peut pas être membre du comité exécutif. Le premier comité du parti était de 27 membres. A ce 5ème congrès, nous devons avoir le courage de sortir de cet effectif pléthorique qui ne fait pas avancer le parti. Des textes sont en cours d’élaboration pour la circonstance. Des sections voudraient que l’on réduise le nombre de vice-présidents. Nous allons nous comprendre pour tenir un très bon congrès. Puisse Dieu, nous unir dans la cohésion et réussir un congrès apaisé pour le bonheur du parti et des maliens. Unissons-nous et agissons ensemble. Bons travaux à toutes et à tous. Vive le parti. »

Le Pouce : C’est sur les femmes et les jeunes que l’on s’appuie pour la quête des postes. Un message aux femmes ?

Mme Konté Fatoumata Doumbia : « Au niveau des instances, c’est vrai que ceux qui convoitent les postes s’appuient sur nous les femmes. Très souvent, les femmes sont manipulables et manipulées. Nous allons pouvoir transcender cet enjeu cette fois-ci. Les femmes joueront, pleinement leur responsabilité en évitant la déchirure. Nous serons là pour unir et non pour fractionner. »

Le Pouce : Avez-vous un message particulier à l’endroit du peuple Adema, en cette veille de congrès ?

Mme Konté Fatoumata Doumbia : « Je profite de vos colonnes pour adresser à mes camarades du parti et autres sympathisants, un message de paix, d’unité et de cohésion. Le moment est grave et l’enjeu est important pour que nous taisons les querelles mesquines et clans et se retrouver autour de l’essentiel. L’Adema est un grand parti qui a besoin d’entente entre ses militants et militantes afin de jouer le rôle qui lui sied. Ce n’est pas dans la déchirure que nous gagnons des batailles importantes. Donnons nous la main pour ne pas être la risée des autres partis de la scène politique. Réapprenons à nous écouter et à nous parler. Allons à un congrès apaisé et transparent. Il y a beaucoup de camarades qui s’agitent. Ces agissements sont la preuve qu’ils aiment voir leur parti retrouver dans la cohésion son lustre d’antan. Personne de nous ne tirerait profit si le parti volait en éclats. C’est pour quoi, je prône l’écoute, le pardon pour l’intérêt supérieur du parti. »

 

Source: autre presse

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.