Mesures relatives à la réduction du train de vie de l’Etat : Et si le président de la République donnait l’exemple !

Conformément à la volonté exprimée par le Président de la République de rationaliser les dépenses publiques afin de permettre au gouvernement d’assumer pleinement les charges prioritaires de l’Etat, le Premier ministre Soumeylou Boubèye vient de prendre d’importantes mesures. Elles concernent notamment les dépenses en carburant, en produits alimentaires, les achats de véhicules et de billets d’avions pour les missions hors du Mali. Cependant, dit-on : « Charité bien ordonnée commence par soi-même », Les chefs des institutions de la République devraient également revoir certains de leurs avantages.

Dans son communiqué, le Premier ministre annonce une rétention globale de 14,194 milliards sur tous les crédits affectés aux dépenses en carburant et en produits alimentaires. Par conséquent, les départements ministériels, les institutions, les autorités administratives indépendantes, les gouverneurs de régions et du District sont invités à réduire leurs dépenses en carburant et produits alimentaires dans la limite des crédits ouverts.

Pour ce qui concerne le renouvellement du parc auto de l’Etat, tout achat de véhicule pour les années 2019 et 2020 sera désormais soumis à l’autorisation préalable du ministre de l’Economie et des Finances. En fonction du volume des besoins, des achats groupés seront envisagés et pris en charge sur des crédits budgétaires préalablement identifiés à cet effet.

Pour les achats de billets d’avions, le Premier ministre invite les départements, institutions et services, à recourir aux services des agences agréées par l’IATA (l’Association internationale des transports aériens) et à veiller à ce que le prix du billet d’avion soit le mieux disant afin d’avoir des billets à moindre coût. Il recommande par ailleurs de réduire de moitié les déplacements à l’étranger. « Toutes ces mesures visent à maîtriser les dépenses publiques et surtout à faire face aux importantes priorités du gouvernement en matière d’amélioration des conditions de vie de nos concitoyens », conclut SBM.

Que les chefs des institutions donnent l’exemple

Toutefois, la réduction du train de vie de l’Etat devrait commencer par le sommet de la pyramide. L’Etat gagnerait plus – tant en crédibilité et qu’en économie de ressources financières- à étendre cette mesure aux chefs des institutions de la République que sont la Présidence de la République (à tout seigneur, tout honneur !), la Primature, l’Assemblée nationale, le Haut conseil des collectivités, le Conseil économique social et culturel, etc. devraient être ciblés prioritairement certains avantages et les fameuses ‘’caisses noires’’ ou de souveraineté.

Plusieurs dizaines de milliards FCFA alimenteront le Trésor public ainsi pour faire face aux charges prioritaires. « Charité bien ordonnée commence par soi-même », dit-on. Et si le Président de la République, le Premier ministre, le Président de l’Assemblée nationale décidaient, ici et maintenant, de diminuer de 20 ou 30% leurs traitements afin de donner l’exemple !

Daouda T Konaté

Le challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *