Meeting du 5 Juin: quelques pistes pour désamorcer la crise politique actuelle…

Quand on vit dans un pays qui est classé 182e sur 188 pays selon l’Indice de Développement Humain des Nations Unies en 2018 on ne devrait pas s’étonner d’une telle mobilisation de foule pour venir écouter les prêches d’un imam en un jour comme le vendredi. Au Mali, un imam c’est celui-là qui célèbre le mariage, le baptême et les funérailles.

 

Ce rôle qu’il joue dans le social lui confère du respect, de l’estime et le rapproche davantage du vécu réel des populations.
Le message le plus important que les décideurs politiques, en premier lieu le Chef de l’État, son Gouvernement et les députés de l’Assemblée nationale doivent retenir de ce rassemblement du 5 juin c’est qu’il faudra réduire drastiquement dans les prochains jours les prix de certaines denrées de premières nécessités et ouvrir une négociation avec certains candidats malheureux des dernières présidentielles/législatives. Le Chef de l’État devra rencontrer en personne le syndicat des enseignants afin de trancher définitivement la question relative à l’article 39. Le service des renseignements doit pleinement jouer son rôle, car le régime traverse une zone de turbulence avec cette nouvelle synergie que les adversaires politiques d’IBK sont en train de mettre en place. Les conseillers politiques et les communicateurs du Président doivent être beaucoup plus présents dans les débats publics aussi bien sur les réseaux sociaux que dans les médias classiques afin d’expliquer aux populations le rôle et l’importance de nos institutions (Président, Gouvernement, Assemblée nationale, Cour constitutionnelle, Cour Suprême,…). Le Haut conseil islamique doit entreprendre une vaste campagne de sensibilisation par rapport aux rôles des associations religieuses dans le respect de nos institutions et la stabilité politique du pays….

SS

INFO-MATIN

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.