Meeting des femmes du RPM sur les actions d’IBK: Les femmes du RPM sollicitent la candidature d’IBK pour un 2e mandat

Les femmes du Rassemblement pour le Mali (Rpm) ont tenu, le samedi 21 avril 2018 au Palais de la cultur,e un meeting de soutien au bilan du président Ibrahim Boubacar Kéita dans le cadre de la promotion des femmes.  Ce meeting s’est tenu en présence de beaucoup de responsables du Rpm dont Bocary Tréta (président), Mme Sangaré Oumou Bah (vice-présidente), Moussa Timbély, Frankaly Kéita (président de la Fédération des sections Rpm). A l’issue du meeting, les femmes ont sollicité la candidature d’IBK pour les élections du 29 juillet 2018 pour pouvoir succéder à lui-même car, à leurs dires, son bilan est flatteur.

Le meeting des femmes du Rpm a mobilisé les femmes des 6 communes du district de Bamako au Palais de la culture Amadou Hampâté Ba dont la salle Bazoumana Sissoko a refusé du monde. C’était l’effervescence et on scandait des slogans faisant les éloges du Rpm et d’IBK. Dans sa déclaration, la présidente du Bureau national de l’Union des femmes du Rpm (Bn-Uf-Rpm), Mme Diawara Aïssata Hamata Touré dite Lady, dira aux femmes que le meeting est une reconnaissance aux actions du président Ibrahim Boubacar Kéita en faveur des femmes. Elle a rappelé que les femmes qui constituent la majorité de la société malienne ont élu IBK aux élections de 2013 et leur taux de participation aux élections est acceptable. Ce qui fait que, aux dires de la présidente des femmes, depuis son élection à la fonction suprême de l’Etat du Mali, El hadj Ibrahim Boubacar Kéita n’a pas caché sa volonté de faire participer davantage les femmes à la vie politique nationale et à tous les autres échelons. « C’est en ce sens que la Loi N° 2015-052 du 18 décembre 2015 a été votée et adoptée en vue d’augmenter la représentativité des femmes aux postes de décision et d’améliorer leurs conditions de vie. De plus, IBK n’a jamais, non plus, douté du sens de créativité de la femme et a toujours clairement exprimé son aversion contre les injustices et inégalités dont les femmes subissent encore le poids dans notre pays » dira-telle.

La présidente du Bn-Uf-Rpm de continuer ainsi : « Notre président n’a jamais douté des capacités des femmes pour assumer de hautes responsabilités de l’Etat. C’est la raison pour laquelle il déclara lors du 8 mars dernier, que «la qualité des femmes que nous avons appelées aux affaires, en tout cas pour la plupart, a convaincu. Dès lors, l’application de la Loi ne nous posera pas problème »…», a-t-elle rappelé. Pour corroborer ses dires, Mme Diawara mentionnera que les 300 millions Fcfa mis à la disposition des femmes candidates aux élections municipales de novembre 2016 par le président de la République ont permis aux femmes de battre campagne en toute indépendance financière. « Cela est d’autant plus important que nous savons l’impact du manque de moyens financiers sur la représentation et la visibilité de la femme. Je demeure convaincue que davantage de moyens seront mobilisés en faveur des femmes aux prochaines élections législatives pour que nous puissions avoir plus de femmes à l’Assemblée nationale en plus du quota imposé par la Loi 2015-052du 18 décembre 2015 », a-t-elle déclaré.

Elle a appelé les femmes à s’approprier ladite loi et veiller à sa traduction en actes concrets dans les attitudes quotidiennes des décideurs politiques. « Nous appelons aussi les femmes à adhérer aux partis politiques, notamment à notre parti le Rpm car nous défendons les valeurs chères à notre société. Il s’agit de la solidarité, de la liberté et de la justice », a-t-elle dit. Elle a rappelé les actions de Mme Kéita Aminata Maïga en faveur de la paix, de la réconciliation, de la protection de l’environnement, de l’épanouissement des enfants et du bien-être des femmes. Ces actions traduisent dans les faits, selon elle, la pensée du chef de l’Etat lorsqu’il disait que « les femmes du Mali ont compris que quand IBK parle du Mali, il n’est pas seul et ne sera pas le seul comptable ». Comme pour dire que « derrière chaque homme se cache une femme ».

Des actions d’IBK en faveur des femmes

Parlant des actions du président IBK en faveur des femmes, elle indiquera que l’élaboration de la stratégie et du plan d’actions de leur bureau va dans le sens de la valorisation de l’action de la femme dans la vie politique conformément à la vision du Rpm clairement exprimée dans son projet de société. Elle dira que le Rpm aspire à une société qui a l’homme intégral comme but, fondement et moyen. C’est une société où les droits à la liberté sont garantis et effectivement exercés ; une société où les hommes et les femmes vivent libres et égaux et participent pleinement à la vie politique, économique et culturelle. « Dès lors, il devient évident que toutes les actions du président de la République vont dans le sens de la réalisation de cette vision. A titre d’illustration, comment ne pas évoquer la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, la présidence du G5 Sahel, le forum Invest in Mali, les multiples emplois créés en faveur des femmes et des jeunes, la mise à la disposition d’un milliard Fcfa au compte du Fafe, etc. », a-t-elle évoqué.

Comme actions, elle ajoutera que les femmes sont prises en compte dans tous les recrutements, quel que soit le domaine. « Outre la défense et la sécurité, il convient de mentionner les actions du président de la République en faveur des femmes du monde agricole. La part de la femme dans l’autonomisation économique des femmes et l’autosuffisance alimentaire est une constance dans la vision du président IBK. C’est la raison pour laquelle son soutien aux femmes a aussi été constant comme l’attestent les décortiqueuses et riziculteurs aux agricultrices de notre pays par le président IBK », a-t-elle rappelé.

Elle a aussi fait mention de l’Office national des Pupilles en République du Mali qui est un dispositif opérationnel pour la prise en charge effective des enfants des militaires et autres agents de l’Etat ayant perdu la vie dans l’exercice de leur mission. « Ce dispositif est un soulagement pour la femme dont l’avenir de l’enfant cessera d’être un casse-tête jusqu’à sa majorité car la qualité de Pupille de la Nation et de Pupille de l’Etat donne droit, selon le cas, à la prise en charge des frais d’actes médicaux ou de soins ; à la prise en charge des frais de scolarité du cycle fondamental, secondaire, des frais d’apprentissage ou de formation ; à l’octroi d’une bourse d’enseignement supérieur ; à l’adoption ou le cas échéant au placement en institution spécialisée », a-t-elle signalé.

D’après elle, il n’est point possible de citer tout ce qui a été entrepris par le président IBK pour lutter contre l’insécurité dans notre pays. « La Loi de programmation militaire et la Loi portant Programmation relative à la sécurité intérieure pour les années 2017-2021 sont des instruments dont les effets sont déjà visibles sur le terrain et bénéfiques pour les femmes constituant les couches les plus vulnérables et subissent les affres de l’insécurité en tant que femmes, sœurs, filles, épouses et citoyennes », a-t-elle précisé.

L’appel à candidature pour IBK

Elle a rendu hommage à toutes les femmes qui se sont battues pour l’épanouissement des femmes, surtout sa camarade, l’ancienne ministre Mme Sangaré Oumou Bah. Elle a réitéré l’appel du 28 février au président de la République Ibrahim Boubacar Kéita pour lui demander d’être leur candidat pour l’élection présidentielle du 29 juillet 2018. « Si vous êtes d’accord avec moi, alors levez-vous et appelons à la candidature d’IBK », a-t-elle lancé. Et la salle lui a répondu par acclamation debout.

Siaka DOUMBIA

Source: Aujourd’hui-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *