Me MOUNTAGA TALL : Une candidature de la rupture ou de plaisantin ?

Figure non présidentiable, Me Mountaga Tall prône dans sa déclaration de candidature la rupture avec les pratiques de mauvaise gouvernance dont il est comptable par deux fois de suite au Gouvernement IBK. Une candidature de plaisanterie, s’amuse-t-on de dire dans les grins de Bamako.

Le chapelet de candidatures à l’élection présidentielle de juillet prochain ne cesse de s’allonger. La dernière déclaration de candidature en date est celle de Me Mountaga Tall, porte-drapeau de l’Unis Pour le  Mali (UMA) dont fait partie son parti, le Congrès national d’initiative démocratique (CNID)-Faso yiriwa ton.

Acteur du mouvement démocratique, Me Tall a été, par deux fois, Ministre de la République au sein des Gouvernements sous IBK. D’abord Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, puis de la Communication, avant d’être remercié.

Apparemment, les propositions faites par le porte-étendard de l’UMA sont conséquentes et réalisables, n’ont rien de nouveau ; car, relevant de ce que le Malien écoute depuis des lurettes à la veille de chaque période  électorale. C’est un colmatage de propositions çà et là pour séduire le Peuple et lui faire adhérer à sa cause. La déclaration de candidature de Me Mountaga Tall ressemble à un jeu des badauds.

En effet, entre les lignes de cette déclaration, on peut lire : «Mais ce que j’y ai vu, entendu et appris m’a fait comprendre que je n’y avais pas ma place et que l’intérêt du Mali n’était pas au centre des priorités. En effet, le comportement de certains Hommes politiques a fortement altéré l’image de l’Homme politique et jeté un discrédit sur la politique :…, la mauvaise gestion et les détournements des deniers publics,… », parlant de son séjour au sein du Gouvernemental sous IBK.

Mais le Président du CNID semble oublier que les Maliens n’ont pas oublié son passage  à la tête de l’Enseignement Supérieur d’où il traine des casseroles comme celles relatives au Centre national des œuvres universitaires (CENOU)  sous le Premier Ministre d’alors, Abdoulaye Idrissa Maïga.

Me Tall n’incarne pas le prototype d’Homme politique dont le Mali a besoin aujourd’hui.

Par ailleurs, sa candidature est celle de vengeance contre un seul Homme : IBK.

D.C.A

 Le Soft

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *