Me Demba Traoré : Un jeune talent au service du Mali

Me Demba Traoré, ministre de l’intégration africaine Me Demba Traoré, ministre de l’intégration africaine

Diverses activités réalisées malgré l’environnement sociopolitique et économique marqué par la timidité des partenaires et la rareté des ressources à su donner un nouveau souffle à ce département qu’il dirige depuis décembre 2012

A l’invitation du directeur général de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), M. William Lancy Swing, le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Me Demba Traoré, à la tête d’une délégation vient de boucler un bref séjour en Europe (Paris en France et Genève en Suisse). Dans les deux capitales européennes, il a pris part à la conférence ministérielle des Communautés établies à Paris et à la conférence ministérielle sur la diaspora à Genève. Les deux rencontres auxquelles se sont successivement tenues du 14 au 19 juin dernier.

Sur la route du retour il a effectué une escale à Abidjan en Côte d’Ivoire, où il a participé aux travaux de la 70ème Session Ordinaire du Conseil des Ministres de la CEDEAO, les 20 et 21 juin 2013.
En marge des travaux de ces différentes manifestations, Me Demba Traoré s’est entretenu avec les autorités de ces pays sur la situation de nos compatriotes et a plaidé pour un mieux traitement à leur égard. Surtout à un moment où le Mali a besoin de l’accompagnement de ses amis pour passer cette période critique de son histoire.

Avec nos compatriotes installés dans ces pays, il a fait le point des activités réalisées pendant la transition. Il a clôture son intervention par une invitation adressée à nos compatriotes à mieux s’impliquer dans le processus électoral en cours pour en vue d’aider les autorités consulaires à organiser du nouveau Président de la République. C’est dire qu’en dépit du contexte difficile, le Ministre Demba Traoré est résolu à mener à bien sa mission, qui s’articule autour de la promotion des intérêts et la protection des Maliens établis à l’étranger ; la mise en œuvre des actions relatives au retour et à la réinsertion des Maliens de l’extérieur ; l’élaboration et la mise en œuvre de mesures destinées à assurer une pleine implication des Maliens établis à l’extérieur dans la vie nationale et dans les actions de développement ; la mise en œuvre, en liaison avec les autres ministères concernés, de la politique d’intégration africaine.

Pour l’exécution de ses missions, le ministre dispose principalement de la Délégation Générale des Maliens de l’Extérieur et de la Commission Nationale pour l’Intégration Africaine, qui vient de fêter la semaine de l’intégration africaine.

IL faut rappeler que la semaine de l’Intégration africaine occupe une place de choix dans le calendrier des activités du gouvernement. Cette année, l’événement a coïncidé avec les cinquante ans de la création de l’Union africaine, appelée jadis : L’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), pour laquelle diverses manifestations sont prévues à Addis-Abeba pour  célébrer cette date.

Au Mali, il a été placé sous le signe de : « Intégration africaine et paix » comme thème principal. Il a été marqué par une série de manifestions riches en couleur, organisées par le Ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration africaine. Le lancement des activités a lieu le samedi 25 mai 2013 à la Tour de l’Afrique par la cérémonie de montée des couleurs présidé par le Premier ministre, chef du gouvernement Django Sissoko.

Dans le cadre de ces attributions, et dans la continuité des actions menées par ses prédécesseurs, le Ministre Demba Traoré, malgré un environnement difficile marqué notamment par la timidité des partenaires et la rareté des ressources à su donner un nouveau souffle à ce département qu’il dirige depuis décembre 2012.

Ainsi, dans le cadre de la protection de nos compatriotes, le département a reçu et traité de nombreux dossiers de demande d’assistance de nos compatriotes. Ces efforts ont été consolidés par les visites que le Ministre a effectuées dans plusieurs pays, où il a plaidé auprès des autorités locales en faveur des maliens y résidant. Des visites du genre ont eu lieu au Gabon, en Côte d’Ivoire, au Congo, en RDC, en Ethiopie, en Belgique, en Espagne, en France, en Suisse…etc. Une mission d’assistance judicaire s’est également rendue auprès de nos compatriotes en situation difficile au Sénégal, en Mauritanie, au Congo, au Cameroun et en Guinée Equatoriale. Le département s’est aussi efforcé de diligenter les demandes de passeports et de cartes d’identité consulaires, indispensables dans les procédures administratives pour les expatriés. C’est ainsi  que 7939 passeports et 37 120  cartes d’identité consulaires ont été acheminées aux missions diplomatiques et consulaires durant les 6 derniers mois.

En ce qui concerne la réinsertion et l’implication des maliens de l’extérieur dans la vie nationale, le ministère a reçu, traité et continue de suivre plus d’une dizaine de dossiers de nos expatriés désireux de rentrer définitivement, relatifs aux exonérations douanières sur les effets personnels ainsi que les matériels destinés à la création de PME/PMI. En outre, dans le cadre du partenariat avec l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFFII), de nombreux maliens de retour de France continuent de bénéficier de l’aide à la réinsertion. Le premier comité de sélection de projet des Migrants Maliens de retour Volontaire de la France, au titre de l’année 2013 a retenu 12 projets pour un financement total (subvention) de 43.687.038 F CFA.

En liaison avec le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur, le Ministère a également relayé auprès de notre diaspora l’appel du Président de la République pour aider l’armée malienne dans sa mission de reconquête des régions nord. C’est ainsi qu’après avoir consenti  206.682.200 FCFA  pour les populations déplacées, les maliens de l’extérieur ont, à ce jour, contribué à hauteur de 626.822.768 FCFA à l’effort de guerre.

Le Mali étant reconnu comme une terre de migration, le ministère s’emploie à renforcer les connaissances sur ce phénomène. Dans ce cadre, en plus du document de Politique Nationale de Migration, en cours de validation, le Ministère a obtenu un financement sur le Fonds CEDEAO-Espagne, destiné à la mise en œuvre de deux projets relatifs à la migration et le développement. Ces projets permettront un renforcement des capacités des différents acteurs dans le domaine de la migration.

Il faut reconnaitre que les Maliens de l’extérieur, estimés à environ 4 millions à travers le monde, avec un apport d’environ 300 milliards FCFA/an dans l’économie nationale, constituent une richesse pour notre pays. Ils apportent plus que de l’argent. En effet, dans le cadre du programme TOKTEN, en cours avec l’appui du PNUD, de nombreux cerveaux maliens transmettent leurs connaissances à leurs frères et sœurs restés au pays, dans plusieurs domaines. Cela est tout simplement inestimable.
Aujourd’hui ministre de la Fonction Publique, Me Demba saura mettre en avant son talent d’avocat et d’homme politique.

Correspondance particulière

Source: Le Progrès

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

ORTM en direct