Mara PM : conspiration ou cadeau empoisonné ?

La nomination à la tête de la Primature du président du parti « Yèlèma » (Changement en bamana), Moussa Mara, suite à la démission inattendue de Oumar Tatam Ly, provoque déjà de l’appétit chez certains de ces camarades au sein de ce parti. Le climat qui prévaut est tel que le nouveau Premier ministre cèdera à la tentation en nommant certains d’entre eux au gouvernement, ou provoquera leur colère. Avant d’attaquer les missions du gouvernement, des soucis ont déjà commencé pour Moussa Mara.

moussa mara premier ministre chef gouvernement politicien yelema

 

Sa nomination à la Primature lui apporterait plus d’ennuis que de succès, quant à son avenir politique, selon un observateur de la scène politique nationale. « Il s’est jeté dans un fleuve dont il ignore la profondeur », commente-t-il. Il est à craindre que l’avenir ne lui donne raison, car la nomination de Mara à la Primature semble être en passe de semer les germes de la division au sein de la classe politique en général, du parti présidentiel, le RPM et son parti ‘’Yèlèma’’, en particulier. Moussa Mara est longtemps soupçonné par ses cadres qui lui reprochent « de travailler uniquement pour son autopromotion, et de ne rien faire pour aider les cadres de son parti à émerger dans l’administration ». Le nouveau Premier ministre va-t-il rompre avec les habitudes et prêter une oreille attentive aux attentes des siens ? IBK ayant senti en Moussa Mara une autre alternative auprès du monde religieux, l’envoie-t-il ainsi à l’abattoir pour rester le seul taureau ? En tout cas tous les ingrédients sont réunis pour un échec cuisant de Moussa Mara à la tête de la primature : colère au RPM, effervescence au sein de la majorité présidentielle, qui est mécontente de la violation du fait majoritaire, appétit au sein du parti Yelema dont les cadres pensent que leur tour est arrivé. C’est à douter si le choix porté sur lui n’est pas tout simplement un cadeau empoisonné. Son empressement à vouloir goûter aux délices du pouvoir ne va-t-il pas coûter  lui cher?

Youssouf Z Kéïta

Source: Lerepublicainmali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *