Manassa n’entend guère déposer les armes !

Va-t-on vers un bras de fer entre le président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta et la présidente de la Cour constitutionnelle Manassa Danioko ?

Celle-ci vient de répliquer à la volonté de la première institution de la République de la limoger. Petit rappel, lors son adresse à la nation, le juillet 2020, Ibrahim Boubacar Kéïta avait annoncé la dissolution de la Cour constitutionnelle par le décret N°2020-312/P-RM du 11 juillet portant abrogation de la nomination de certains membres de la Cour constitutionnelle.

Depuis, plusieurs voix, en l’occurrence celle de Dr. Ibrahima Fomba, un sachant en matière de droit constitutionnel, se sont levées pour souligner le caractère anticonstitutionnel de cette décision.

On s’y attendait, sans savoir quand aura-t-elle lieu, la réaction de la présidente de la Cour constitutionnelle Manassa Danioko. Elle vient de tomber : par lettre N°146/P-CCM du 15 juillet 2020, où elle rappelle au président de la République que sa décision a du mal à s’adapter aux exigences du «respect en toutes circonstances de la Constitution». La même lettre informait doncIbrahim Boubacar Kéïta de la formulation d’un recours gracieux contre son décret.

Question : s’est-elle déjà, Manassa Danioko,engagée dans un bras de fer avec le président de la République ? Oui, autrement sa réaction n’aurait pas de sens. Et, très probablement, ses confères magistrats pourraient bien donner droit à son recours, à en juger au courroux de ceux-ci. Lesquels ont été égratignés par le chef de l’Etat lors d’une de ses adresses à la nation. Se dirige-t-on vers un cul-de-sac !

BK

SOURCE : NOUVELLE LIBERATION

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *