Malick Coulibaly : Le dernier rempart d’un régime mourant !

Depuis la mise en place du Cabinet Boubou Cissé, avec la nomination à l’épineux Ministère de la Justice de Malick Coulibaly, un homme bien réputé pour son intégrité morale, le régime Ibrahim Boubacar Kéita a automatiquement revêtu un nouvel élan de gouvernance suscitant une lueur d’espoir chez des millions de Maliens.

Pourtant, avant cela, l’agonie s’était manifestement emparée du pouvoir au point d’être exposé à toutes velléités de déstabilisation tant il s’était quasiment vidé de ses repères géographiques.
N’ayant pas hésité à démissionner de la magistrature malienne, suite à une décision judiciaire frauduleusement rendue par sa hiérarchie, précisément sous le régime ATT où la ploutocratie était presque érigée en système de gestion, l’opinion publique a immédiatement vu en Malick Coulibaly, un « messie » de la sphère judiciaire nationale tant son geste, combien courageux, fut jusque-là d’une absolue rareté dans le pays. C’est pourquoi, la Junte militaire, dirigée par l’ex-Capitaine Amadou Haya Sanogo, n’avait non plus hésité à lui faire appel pour redresser un appareil judiciaire profondément asphyxié par la mauvaise gouvernance et qui n’était plus qu’un outil politique au service d’une minorité oligarque, au mépris total des droits civiques d’une large majorité. L’appel de Malick par le nouvel homme fort de Kati, avait été acclamé par la majeure partie de l’opinion publique nationale, laquelle n’avait jusque-là pas caché sa soif haletante pour une vraie justice sociale.
Aujourd’hui, depuis son retour à la tête de l’administration judiciaire, le Ministre Malick Coulibaly n’a plus donné de répit aux malfrats, notamment, les détrousseurs de la République, lesquels n’avaient certainement pas encore fini de sucer le sang du contribuable malien avec des dents aussi longues que celles d’un alligator affamé. Cette politique répressive inédite qui avait été longuement attendue par le peuple tout entier, s’est automatiquement transformée en un phénomène salvateur qui mettra temporairement le régime à l’abri des grognes sociales les plus furieuses comme cela avait jusque-là été le cas. Saluée par l’ensemble des composantes de la nation, à l’exception de quelques groupuscules d’affidés ou complices de la gabegie ambiante, la croisade férocement engagée par le Ministre Malick a plus ou moins contribué à calmer l’atmosphère sociopolitique, en particulier, celle issue du processus de soulèvement populaire conduisant au renversement de l’ex-PM, SBM. La tolérance collective instinctivement cultivée par ces mêmes masses populaires, ces derniers mois, est bien la résultante des différentes poursuites engagées par les services judiciaires contre les caciques du régime IBK pour divers crimes contre le patrimoine public.
Malick est sans nul doute le dernier rempart d’un régime souffrant d’hémiplégie au point de donner l’impression de mourir à petit feu. Si, d’aventure, les complots tous azimuts orchestrés depuis le sommet de l’Etat, réussissaient à éjecter le Ministre Malick Coulibaly du Département de la Justice, ce serait fort probablement, pour le régime en place, la voie grandement ouverte à tous les écoulements politiques et institutionnels.
M.D

Le Point du Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *