Mali : Un ministre fond en larmes après le réaménagement

Des larmes de crocodiles, non, de déception, peut-être, en tout cas notre fameux ministre de la République a éclaté en sanglots après le réaménagement de la semaine dernière. Pour l’heure aucune explication n’a été donnée par l’homme mais de mauvaises langues disent qu’il a été surpris par son départ.

ibrahim boubacar keita president ibk modibo keita premier ministre chef gouvernement

Surpris ou pas, une seule chose demeure : le ministre doit certainement avoir beaucoup de larmes pour les verser après avoir quitté le gouvernement. Or, notre ministre avait séjourné longtemps au sein de son département. Mais le hic est que son nom était mêlé à tous les scandales du moment.

Malgré les différentes mises en gardes du président de la République, le ministre continuait à faire la sourde oreille. Se croyant intouchable comme il aimait réagir après la publication de nos articles le chien aboie la caravane passe.

Cette fois, la caravane n’a pas passée, car il a été déposé par le président de la République et de la pire des manières. En effet, ce n’est qu’à quelques heures de la publication de la nouvelle liste que le désormais ex-ministre a su que son nom n’y figurait pas. Du coup, notre ministre est devenu inconsolable. Il a pleuré pendant une longue heure avant de se calmer grâce à son chauffeur.

Notre cher ministre se croyait intouchable, et c’est la raison pour laquelle il n’a pas pu prendre avec philosophie ce qui lui est arrivé. C’est donc un signal fort qu’IBK a donné aux autres ministres : nul n’est intouchable.

 

Ministère de la Réconciliation nationale :

El Moctar va-t-il se débarrasser du DFM Katilé ?

 

Le réaménagement survenu le jeudi dernier est tombé comme un coup de poing sur la gorge de certains cadres. Pas parce que leur ministre est parti, mais tout simplement il doute si certaines pratiques mal saines vont continuer sous l’ère des nouveaux  ministres. Cela semble être le cas du Directeurs Financiers et du Matériels du ministère de la Réconciliation Nationale, M Katilé. En effet, il  nous revient que la gestion des sous de ce département laissait à désirer surtout celui des différents forums que le département a eu à organiser avec le soutien des partenaires comme la GIZ.

 

Le dernier en date est celui organisé à Niono et qui était prévu à Nampala avec la bagatelle somme de 50 millions de fcfa. Là, la montagne aurait accouché d’une souris, car à présent des justifications seraient en manque, encore moins un rapport digne de fois ne serait pas présenté aux partenaires. Que mijote donc le DFM Katilé dans ce grand département stratégique ? Qui le protège quand on sait que certains marchés ont été octroyés dans les conditions peu orthodoxes. Le grincement de dents de certains opérateurs en gestation en est une parfaite illustration.

Nous y reviendrons !

 

Source: La Sirène

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *