Mali : l’Opposition exige des enquêtes sur l’utilisation des fonds alloués à l’armée

Le Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD) exige un audit sur les financements de la loi de programmation militaire et une enquête sur l’état de la disponibilité des équipements militaires. La coalition de l’Opposition réitère son soutien à l’armée et dénonce la mauvaise gouvernance et la corruption. Le FSD prévoit d’organiser une marche dans les prochains jours .

Devant les hommes de médias, les responsables du Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD) n’ont pas fait dans la dentelle. Pour la coalition de l’opposition, l’État doit assumer ses responsabilités face à la situation actuelle du pays. Le FSD exige que la lumière soit faite sur l’utilisation des financements destinés à l’armée. « Le FSD exige un audit financier et comptable, dans les plus brefs délais, de l’utilisation des 1230 milliards de Francs CFA voté à l’Assemblée Nationale dans le cadre de la loi de programmation militaire. Il exige également une enquête sérieuse sur la livraison, l’état et la disponibilité des équipements militaires », a martélé Soumaïla Cissé, chef de file de l’Opposition. Autre demande du FSD : une enquête sérieuse sur l’absence de points d’eau au niveau des postes militaires.

A l’endroit du peuple, la Coalition de l’Opposition demande la mobilisation derrière les forces de de défense et de sécurité. D’ailleurs, elle annonce une marche les prochains jours pour soutenir l’armée nationale. Cependant le FSD exige aux autorités du pays à créer plus de conditions pour les militaires et leurs familles. « les soldats doivent bénéficier d’un statut spécial, un statut de mort pour la Nation . A ce titre, leurs épouses, leurs époux bénéficieront d’une pension totale pour le reste de leurs vies. Leurs enfants doivent bénéficier par ailleurs de statut de pupille de la Nation qui permet une exonération des frais de scolarité y compris dans l’enseignement supérieur et un accès prioritaire à certains emplois dans l’administration », a proposé Soumaïla Cissé, qui préconise aussi qu’ « un cimetière militaire National et un mémorial de souvenir soit également érigé pour l’armée ».

Il faut signaler qu’au moment où cette rencontre de l’Opposition se tenait, le Président la république était à Indelimane dans la région de Gao. Là où une cinquantaine de militaires maliens ont été tués par les terroristes la semaine dernière.

 

Source: studiotamani

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *