Mali : IBK met Tereta dehors !!!

Depuis 4 mois le collectif des producteurs de coton du Mali, dirigé par Gaoussou Sanogo, agriculteur à Koutiala, est confronté à un problème avec le sommet de la confédération nationale des producteurs de coton, sur la manière dont les responsables au plus haut niveau étaient en train de gérer la filière.

ibrahim boubacar keita president malien ibk bocary treta ministre elevage peche

Nul n’ignore que le coton au Mali, après l’or est le pilier essentiel de l’économie, un secteur qui pendant longtemps n’avait pas connu de calculs politiciens jusqu’à ces dernières années. C’est cette tendance négative qui est en train de chercher à se pérenniser à travers certains cadres véreux, qui ne reculent devant rien, pour asseoir leur semblant de base politique. C’est ainsi que le ministre du développement rural Bocar Tereta et le président de la confédération des producteurs de coton du Mali Bakary Togola, ont tenté de faire entorse aux textes afin d’élire à la tête de la confédération les personnes de leur choix, surtout de leur coloration politique, sans consulter la base. Cette base, dirigée par Gaoussou Sanogo, s’est réuni, le jeudi dans l’après-midi à la bourse du travail, pour une conférence de presse au cours de laquelle, ils ont informé, les hommes de média sur les magouilles et les tractations de Tereta et de Togola afin de mettre en place des bureaux de leur choix et ceci en commençant par le sommet et non la base. Telle commencer la construction d’une maison en commençant par le toit, le président du Collectif, M Sanogo, affirme que « Bakary Togola et Bocary Tereta, sont en train de piétiner les textes et les procédures, chose avec laquelle nous ne sommes pas d’accord, et c’est d’ailleurs pourquoi, nous leur avions à tous les deux écrit depuis à trois reprises, à travers des correspondances officielles, qu’ils n’ont jamais daigné répondre. Face à cette indifférence de la part de Togola et de Tereta, nous avons écrit au Président de la République, qui a accepté de nous recevoir, c’est ainsi que le lundi dernier nous nous sommes rendus à Koulouba sur invitation du Président de la République, pour lui faire part de la situation. Et c’est là que Tereta est apparue, sans avoir été convié. Alors au Président de la république, de lui poser la question, « Tereta, vous êtes avec les agriculteurs ? Réponse Non! Aux agriculteurs c’est vous qui aviez invité Monsieur le ministre ? Réponse Non! Dans ce cas M. le ministre que faites-vous là? Tereta de répondre : j’ai appris à travers un de vos conseillers que vous rencontriez les producteurs de coton, étant le ministre de tutelle, c’est pourquoi je suis là. Et le président de dire Non, je suis désolé Tereta, si ils ne vous ont pas convié, moi non plus, vous ne pouvez donc rester, sortez, je vous prie! » Tel est le récit que nous a livré M. Sanogo sur ce qui s’est passé à Koulouba le lundi dernier. Avant d’ajouter, que le président a été très attentif quant à leurs doléances et a d’ailleurs instruit à ce que le secteur du coton qui est l’un des piliers de l’économie nationale aujourd’hui ne soit pas du tout politisé. Il a ensuite souligné que les bureaux qui ont été mis en place en contradiction des textes sont nuls et que personnes n’est et ne sera au-dessus de la loi. Ce sont des producteurs de coton très satisfaits de leur entretien avec le chef de l’Etat, qui ont rencontré la presse afin d’informer l’opinion nationale et internationale sur ce qui se passe autour du secteur du coton. Toutefois, une mise en garde est restée de mise, « si les textes en vigueurs ne sont pas respectés en ce qui nous concerne, nous allons purement et simplement arrêter de cultiver le coton et passer à autre chose, nos champs nous appartiennent et nous avons la latitude de cultiver ce qu’on veut » a-t-il conclu.

PAR MLSIDIBE

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

ORTM en direct