Mali-France : IBK pris pour cible

Autant que les diplomates, les journalistes ont décidé de prendre en partie le président de la République. Ce n’est pas Vincent Hervouet de la Radio Europe 1 et de LCI qui est le seul à critiquer IBK, qu’ils qualifient de “politicien roué”.

Dans la revue de la presse de France 24 de ce mardi, Le journal de droite Le Figaro, “met notamment en cause le soutien jugé trop rapide et inconditionnel au président Ibrahim Boubacar Kéita, “malgré ses méthodes corrompues, son arrogance et son mépris vis-à-vis du nord du pays”.

Interrogé par le Figaro, l’ancien diplomate Laurent Bigot établit un parallèle entre le Mali d’IBK et l’Afghanistan de l’ancien président Hamid Karzaï : “Comme la communauté internationale compense leurs déficiences et dissimule leurs erreurs, les mauvais leaders restent plus longtemps au pouvoir. Ils touchent, en quelque sorte, une prime à l’incurie. Au lieu de flatter l’ego d’IBK, on devrait lui tordre le bras”.

Le général Pierre de Villiers, l’ancien chef d’état-major français, expliquait quant à lui récemment que “le but de la guerre, c’est de gagner la paix, mais que (c’était souvent là) la partie la plus difficile”. “Pour avoir une guerre d’avance, disait-il, il faut avoir un développement d’avance. Et ce développement n’est pas toujours compatible avec les problèmes budgétaires”.

Rassemblés MDK

Source: L’indicateur du Rénouveau-Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *