Mali-CEDEAO : l’embargo levé, les sanctions individuelles maintenues

La CEDEAO décide de lever les sanctions économiques financières et commerciales imposées au Mali depuis le 9 janvier dernier. L’organisation l’a annoncé à l’issue de son sommet ordinaire tenu hier à Accra au Ghana .

 

Le huis clos a duré plusieurs heures. A l’issue de ces discussions, les dirigeants ouest-africains ont annoncé la fin des sanctions commerciales et financières qui pesaient sur le Mali depuis le 9 janvier 2022. Ils ont décidé également de la réouverture des frontières aériennes et terrestres des autres pays membres de la CEDEAO avec le Mali. La conférence des Chefs d’État a demandé le retour à Bamako des ambassadeurs des États membres de l’organisation.

Les autorités de la transition toujours visées

En revanche, l’organisation ouest-africaine maintient les sanctions individuelles prises à l’encontre des autorités de la transition, à l’exception du Président de Transition et du Ministre des Affaires Étrangères.

Le sommet d’Accra a aussi décidé de maintenir la suspension du Mali des instances de la CEDEAO, histoire de suivre l’évolution de la transition. Les Chefs d’État exigent également la non-participation des autorités de la transition aux futures élections au Mali.

Autre décision forte de ce sommet c’est la nomination du Président bissau-guinéen Umaro Sissoco Embaló comme Président en exercice de la CÉDEAO. L’ancien Président Beninois Yayi Boni a, quant à lui, été désigné médiateur de l’organisation en Guinée Conakry.

Source : Studio Tamani 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.