Mali: Boubou Cissé veut imposer Amadou Ousmane Touré comme président de la Cour constitutionnelle

Après la désignation de son cousin, Demba Tall parmi les trois magistrats qui doivent siéger à la Cour constitutionnelle pour le compte du conseil de la magistrature, le premier ministre Boubou Cissé essaye d’imposer son directeur de cabinet Amadou Ousmane Touré à la tête de la cour constitutionnelle.

 

Malgré les appels à sa démission après la mort de plus de 10 manifestants par les militaires déployés illégalement pour faire le maintien de l’ordre, le premier ministre Boubou Cissé compte croiser le fer avec l’opinion nationale dans un pays déjà fragile par l’occupation et les attaques terroriste. Ainsi dans le cadre du remembrement de la cour constitutionnelle, le conseil de la magistrature a déjà désigné trois magistrats, dont le cousin du premier ministre Demba Tall.

Dans les jours à venir, le président malien Ibrahim Boubacar Keita doit à son tour désigner trois autres membres, issus d’une liste, selon nos informations, fortement influencée par l’actuel premier ministre Boubou Cissé. Il s’agit de Azer Kamate, actuel Secrétaire général du ministère de la sécurité, Amadou Ousmane Toure, actuel directeur de cabinet du premier ministre Boubou Cisse et Me Djeneba Traore.

Selon une source bien introduite, le premier ministre malien Boubou Cissé, qui a une forte influence sur le président malien Ibrahim Boubacar Keita, comme Grace Mugabé en avait sur son mari Robert Mugabé, a demandé à IBK de designer Amadou Ousmane Touré comme président de la cour constitutionnelle.

Visiblement, l’objectif de Boubou Cissé est de placer son actuel directeur de cabinet à la tête de la Cour constitutionnelle du Mali pour que ce dernier tranche en sa faveur lors de l’élection présidentielle à venir. Une autre crise politique en perspective.

 Nordsud Journal

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *