Mali: après la trêve de la Tabaski, quel avenir pour le mouvement de contestation?

Le M5 va-t-il retourner dans la rue ? Sa composante jeunesse annonce reprendre la désobéissance civile. Le mouvement de contestation au Mali se cherche une stratégie après la trêve de cette Tabaski.

Avec notre correspondante à Bamako,  Coralie Pierret

Pour le moment, il n’y a pas de date annoncée pour de nouvelles manifestations ou de nouveaux rassemblements. Ce que l’on peut dire néanmoins, c’est que ce dimanche, la jeunesse de la CMAS, le mouvement de l’imam Dicko, réunie en assemblée générale a décidé de reconduire les actions de désobéissance civile à partir de ce lundi. Même si pour l’heure, les rues de Bamako sont calmes.

Les jeunes de EMK, Espoir Mali Koura, la coalition de la société civile qui fait aussi partie du mouvement de contestation, sont sur la même ligne que les jeunes de la CMAS, affirme un de leur chargé de communication. Les actions doivent se poursuivre, déclare-t-il. Les leaders eux ne se sont pas encore prononcés. Une réunion est attendue entre ce lundi et mardi pour décider du calendrier.

Car il faut le rappeler, une trêve avait été décidée par les représentants du M5 pendant la fête de la Tabaski, qui s’est déroulée ce week-end au Mali, mais ce n’est pas la fin du mouvement pour autant. Les revendications restent les mêmes. À l’issue du sommet extraordinaire lundi dernier, le M5 affirmait réclamer « plus que jamais » la démission du président Ibrahim Boubacar Keïta et de son régime.

Source : RFI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *