Maitre Demba Traoré à propos de la future assemblée nationale : « La future Assemblée nationale a pour obligation d’entamer toutes les procédures nécessaires pour une réconciliation de l’ensemble des Maliens »

Me Demba Traoré candidat URD legislative 2013

Député pendant la législature de 2002-2007, ancien membre de la haute Cour de justice du Mali, ancien conseiller municipal de la Commune VI, ancien ministre délégué chargé de la décentralisation, ancien ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine et enfin, ancien ministre du Travail, de la Fonction Publique et des Relations avec les Institutions et candidat aux législatives du 24 novembre en Commune VI, Me Demba Traoré a donné quelques détails sur les missions que la future Assemblée nationale devrait assurer dans un entretien qu’il a accordé à nos confrères de l’hebdomadaire « L’annonce ». Suivons l’entretien.

Pourquoi cette volonté de retourner à l’hémicycle

Le Mali a traversé une grave crise multidimensionnelle depuis fin 2011.j’ai eu l’honneur et la chance de participer à la gestion et la résolution d’une partie de cette crise en tant que membre du gouvernement de transition. C’est dans l’optique d’assurer une continuité a ce travail que mes camarades ont opté à ce que je sois le représentant de l’URD en commune VI car pour nous, le pays a besoin d’institutions fortes et pour ce faire la future Assemblée doit être constituée d’élus expérimentés ayant des connaissances avérées  dans la gestion des affaires publiques.

Quelles doivent être selon vous les missions prioritaires de la future Assemblée pour une sortie de crise ?

L’Assemblée doit tout comme d’habitude assurer ses missions régaliennes à savoir : l’examen et le vote des projets de lois ; le Contrôle de l’action gouvernementale ; informer la population sur les réalités du pays. En plus de ça, nous devons aider les conseillers municipaux dans l’élaboration, l’exécution et le suivi de leurs politiques de proximité en vue d’accorder à leurs populations de meilleures conditions de vie. Aussi, la futur Assemblée nationale a pour obligation d’entamer toutes les procédures nécessaires pour une réconciliation de l’ensemble des Maliens. Arrêtons les conflits d’intérêts et nous mettre en tête qu’aucun sacrifice n’est de trop pour le Mali et cela doit commencer par ces campagnes qu’on se doit de faire dans le respect strict des uns et des autres et surtout accepter avec sagesse les résultats des urnes en nous inspirant de l’acte mémorable et honorable posé par le camarade Soumaïla Cissé lors du second tour des élections présidentielles.

Comment Me Demba Traoré se voit –il dans l’Assemblée ? Dans une majorité confortable ou dans une opposition vraiment démocratique ?

Me Demba Traoré est d’un parti et sera à l’écoute du mot d’ordre de ce parti à la fin de ces élections. Nous nous attelons fortement pour nous accorder cette majorité confortable, mais étant un croyant et sachant que seul Dieu donne le pouvoir, nous serons aptes à prendre toutes les décisions nécessaires pour un Mali meilleur et émergeant.

Seriez-vous d’accord pour un consensus à la ATT ?

Vous savez ça ne sert à rien de se lamenter. Tout n’était pas mauvais dans ces 10 ans. Même si elle n’était qu’apparente, il existait bel et bien une opposition. Nous devrons pour moi dépasser ce débat, tirer les leçons du passé en consolidant ce qui à marcher et en corrigeant les erreurs. Pour cela, nous devons tous travailler dans le sérieux et dans le respect strict de la légalité et cela à tous les niveaux, aussi bien sur le plan politique que social.

Qu’est ce les jeunes doivent attendre de vous ?

Un esprit de solidarité. Je suis prêt à remplir avec joie ce rôle d’éducation et de sensibilisation pour tous les jeunes du Mali. Mais pour me rendre la tâche facile, ils doivent comprendre le rôle majeur qu’ils jouent dans le renforcement de la démocratie, qu’ils acceptent de travailler, qu’ils participent activement à la construction du pays car ils en sont l’avenir. Le jeu politique doit être le jeu favorable des jeunes et pour ce faire ils doivent travailler en respectant nos valeurs, nos coutumes et mœurs et prouver leurs responsabilités en travaillant de commun accord avec leurs ainés.

Quel appel avez-vous à lancer à l’ensemble de la population malienne et notamment celle de la Commune VI ?

La République de Mali a de sérieux problèmes. C’est donc la volonté de construire une Assemblée compétente que notre alliance ADEMA- MPR-URD a fourni suffisamment de candidats capables de relever ce grand défi, de défendre les intérêts de nos populations et de proposer de bonnes idées pour la sortie. Pour ce faire, je lance un vibrant appel à l’ensemble de la commune VI à sortir massivement ce 24 Novembre pour voter pour notre liste car c’est ça le vote utile.

 

Source: Le Débat

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *