Mairie du district de Bamako : La bataille des titans

L’élection à la mairie du district de Bamako sera une véritable bataille des titans. Le maire sortant, Adama Sangaré, l’ex-Premier ministre, Moussa Mara, les anciens maires des communes IV et V, Issa Guindo et Demba Fané se préparent activement tandis que l’actuel ministre des sports, Housseini Amion Guindo hésite encore.

adama sangare maire district bamako mali

Le gouvernement de la République envisage d’organiser les élections régionales et du district de Bamako, le 9 juillet prochain avec le scrutin référendaire. Cette date sera-t-elle respectée ? Difficile de l’affirmer. En attendant, les candidats au poste de maire du district de Bamako, resté la chasse gardée de l’ADEMA-Pasj depuis plus de vingt ans, se préparent activement. Parmi les prétendants à l’hôtel de ville de la capitale, il y a naturellement le maire sortant Adama Sangaré, investi par son parti, l’ADEMA-Pasj. L’ex-Premier ministre Moussa Mara va défendre les couleurs de son parti Yèlèma “Le Changement”, renforcé par d’autres partis politiques. Le Rassemblement pour le Mali (RPM), le parti au pouvoir, alignera l’ex-maire de la commune IV, Issa Guindo. Le choix de la principale formation politique de l’opposition, l’Union pour la République et la Démocratie (URD), portera sur Demba Fané qui a dirigé la mairie de la commune V entre 2004 et 2009. En août 2016, l’actuel ministre des sports, Housseini Amion Guindo avait fait part aux militants de son parti, la Convergence pour le Développement du Mali (Codem), de son intention de briguer la mairie du district de Bamako.

 

Vers la fin de la gestion des abeilles !

 

Depuis plus de vingt ans, c’est l’ADEMA-Pasj qui gère la mairie du district. Une raison de plus pour les dirigeants de l’ancien parti au pouvoir de tout mettre en œuvre pour conserver les clés de l’hôtel de ville de Bamako. 9ème Vice-président de l’ADEMA et non moins Secrétaire général de la section de la Commune III, le maire du district, Adama Sangaré, travaille d’arrache-pied pour son maintien. Une bataille qui est loin d’être gagnée. Certes, le très controversé maire ne lésinera pas sur les moyens surtout financiers mais l’élection au suffrage universel direct des membres du conseil du district ne le favorise. L’ADEMA-Pasj est en net recul dans le district depuis l’élection communale du 20 novembre 2016. Les abeilles ne contrôlent qu’une seule mairie, en l’occurrence celle de la commune III contre cinq en 2009. Aussi, le bilan d’Adama Sangaré est émaillé de scandales fonciers à répétition. Ce qui a valu au locataire de la mairie un séjour à la maison centrale d’arrêt de Koulikoro. Une réélection du maire sortant n’est pas impossible mais difficile.

 

L’ex-Premier ministre, Moussa Mara, a caressé pour la première fois en 2009, le rêve de briquer la mairie du district. A l’époque, il a dû mettre en veilleuse ses prétentions face à la grosse artillerie déployée par l’Adema-Pasj pour la réélection d’Adama Sangaré. Entre temps, l’ex-maire de la commune IV a revigoré sa stature d’homme politique. Président du parti Yèlèma “Le Changement”, Moussa Mara a été candidat à l’élection présidentielle de 2013 au cours de laquelle il a recueilli 45 227 voix soit 1,53%. Par la suite, il fut ministre de l’urbanisme et de la politique de la ville puis Premier ministre. Aujourd’hui, Moussa Mara a déjà commencé sa campagne pour la mairie du district. Stimulateur d’idées, ce jeune cadre politique qui sillonne les quatre coins du monde depuis son départ précipité de la Primature, est un homme méthodique et structuré. Il sait ajuster ses tirs pour atteindre ses objectifs. Moussa Mara a des atouts indéniables pour ne pas faire de la figuration même si l’ancrage de son parti n’est pas si fort dans le district. Le Président de Yèlèma met en avant ses idées, sa personnalité et surtout son charisme. Il conscient que cette conquête représente un tournant majeur dans sa carrière politique.

 

Issa Guindo est le cheval que le Rassemblement pour le Mali (RPM) compte aligner sur la ligne de départ, sauf revirement de dernière minute. Ancien maire de la commune IV du district de Bamako, Issa Guindo est très proche du couple présidentiel sur qui il pourra s’appuyer pour se positionner dans la course à la mairie centrale. Le parti au pouvoir s’est débrouillé à contrôler quatre des six mairies de la capitale mais son échec à récupérer la mairie de la commune IV est resté une pilule difficile à avaler pour Issa Guindo. Cette défaite pourra être utilisée contre lui si les tisserands rouvrent le débat sur la candidature à l’élection du district. Si le RPM reste le parti au pouvoir, son probable candidat manque d’envergure et surtout traîne des casseroles.

 

Déploiement des gros moyens en vue

 

Idem pour le porte-étendard de la principale formation politique de l’opposition en occurrence l’Union pour la République et la Démocratie (URD). Demba Fané puisque c’est de lui qu’il s’agit, n’a pas laissé une bonne image à la mairie de la commune V qu’il a dirigée entre 2004 et 2009. L’homme a amassé une grosse fortune lors de son mandat mais n’est pas un gage de cohésion pour le parti de la poignée des mains. Si l’URD a réussi à faire élire des conseillers dans toutes les communes du district, son candidat ne part pas avec les faveurs du pronostic.

 

Tout comme l’actuel ministre des sports, Housseini Amion Guindo, s’il décide à officialiser sa candidature. Ce qui est loin d’être le cas pour le moment. Bamako n’est pas le bastion électoral de l’ancien député élu à Sikasso. Son parti, la Codem, ne pèse pas lourd dans la ville des trois caïmans. L’officialisation de l’adhésion au parti de la quenouille de l’ancien maire de la commune III, Abdel Kader Sidibé, pourrait changer la donne. Il n’est pas exclu que la quatrième force politique jette son dévolu Kader Sidibé. Ce qui n’est pas de nature à rassurer le camp du maire sortant, Adama Sangaré.

 

Entre Adama Sangaré, Moussa Mara, Issa Guindo, Demba Fané, Housseini Amion Guindo ou Abdel Kader Sidibé et les autres candidats, l’élection à la mairie du district de Bamako promet d’être une véritable bataille des titans.

 

Modibo L Fofana

Source: le challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *