Mahamoud Dicko: «Les autorités de la transition filent du mauvais coton»

Deux mois après son manifeste qui a fait coulé autant d’encre que de salive, l’imam Mahmoud Dicko a fait une sortie fracassante, hier au meeting d’un regroupement politique. Selon lui, les maux du Mali se résument à une question de gouvernance.

«Je vais dénoncer, les autorités de la transition ne respecte rien ni personne. On ne peut gérer le peuple sans le peuple. », a déclaré l’imam Dicko.
Selon lui, les autorités de la transition début leur arrivée au pouvoir n’ont pris langue avec une composante de la société. « Je suis au regret de constater que les choses vont dans le sens
contraire de ce que j’avais imaginé. », a déploré le leader religieux. Mahmoud Dicko confie
qu’à son retour de la Mecque, entre l’aéroport et sa résidence, ce qu’il a vu et entendu ne
l’ont guère rassurés. Il estime que les autorités de la transition doivent gérer le pays avec
beaucoup de considération et non le mépris. Il affirme en avoir parler avec Bah Ndaw. « On ne
gère pas un pays avec arrogance. Il faut écouter le cri de détresse du peuple. », a ajouté Mahmoud Dicko. Partant, il a indiqué que les gens sont libres de commenter ses prises de positions, mais il pense que c’est pour le Mali qu’il agit. L’imam affirme qu’il ne restera pas silencieux face à se qui se profile à l’horizon. « Je le dis haut et fort, il faut que les autorités de la transition sorte de leur isolement. Un pré- sident distant de son peuple, un Premier ministre froid. Cela ne peut conduire le pays dans le bon sens. », a conclu Mahmoud
Dicko.
Hamadoun
MAHAMANE

Source: Azalaï-Express

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.