Madani Tall : la lâcheté n’a pas de frontière

Voila trois ans que notre mode de vie démocratique est directement attaqué par des forces obscures. Et pour la première fois de l’histoire de notre capitale un lâche attentat a fait quatre victimes dont deux étrangers ayant choisi de tous les pays du monde, le notre.

amadou madani tall parti adm sous developpement chroniqueLe gardien de notre oncle le docteur Koumaré, le jeune frère Dembélé, policier des plus serviables, Fabien Guyomard l’ami breton de notre jeune frère Samba Gassama qui vivait à Bamako depuis huit ans, un coopérant belge et un autre citoyen malien. La lâcheté frappe sans mesure et sans distinction. Blancs comme noirs, pauvres comme riches.

Au nom de quelle cause doit-on tuer un jeune gardien déjà victime des hasards de la vie, ou quiconque d’autre ? Si c’est au nom de Dieu, alors ils méconnaissent Dieu. Si c’est au nom d’eux mêmes alors Dieu les payera. Mais avant, ils devront affronter la justice des hommes.

Face à cette tentative de terroriser l’union sacrée de chaque malien est requise. Et nous sommes convaincus qu’aucun Malien ne se laissera intimider ni par les armes ni par par la propagation du poison de la propagande distillée par ceux qui cherchent à détruire notre unité.

Et puisque rien ne justifie l’injustifiable, La répression de ce genre d’acte, se devra d’être exemplaires.

Paix aux âmes des disparus. Dieu veille.

Madani Tall, président de l’ADM

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.