L’URD face à la presse : L’irresponsabilité de l’Etat dénoncée face à L’Ebola

Hier au Centre International du Conférence de Bamako (CICB) devant une centaine d’hommes de medias, L’Union pour la République et la Démocratie (URD) a animé une conférence de presse sur la situation Sociopolitique de la Nation. Animée par les honorables Soumaïla Cissé et Mody N’Diaye, cette conférence a permis à l’opposition parlementaire de situer les responsabilités dans la déchéance du pays.

Soumaïla Cissé depute honorable assemblee nationale urd opposition meetingcréé le 1er Juin 2003, l’Union pour la République et la Démocratie (URD) compte aujourd’hui 2200 Conseillers municipaux, 141 Maires, 14 Conseillers National, 13 Président de conseil de cercle, 1 Président d’Assemblée Régionale, et 17 Députés à l’Assemblée Nationale, tous regroupés sous l’appellation de « Vigilance Républicaine et Démocratique » URD. Sans round d’observation, Soumaîla Cissé a présenté les multiples défis complexes et essentiels à relever pour la suivie du Pays largement entamée par le mensonge, le maquillage médiatique et la fuite en avant. Seul le « parler vrai » et le faire juste » peuvent créer les conditions d’une bonne et réelle Gouvernance au service unique du peuple.

Il a également souligné que la corruption et la concussion se propagent, le népotisme, le clientélisme et le favoritisme s’accélèrent, la gabegie financière et le gaspillage des ressources prospèrent et il ajoutera que la spirale des perversions et malversations en tous genres et en tous lieux semble cycloniques, les problèmes et la crise s’accumulent et des drames couvent sournoisement, minant plus encore le Pays, le moral des populations, l’esprit patriotiques et crédibilité internationale de nos institutions.

Les conférenciers ont touché le doigt à l’irresponsabilité l’Etat face au manquement du dispositif de lutte contre la maladie à virus ébola aux frontières entre Le Mali et les Pays voisins touchés. « L’intérêt supérieur de la santé publique a-t-il été sacrifié trop longtemps pour des profits individuels à nos frontières ? Les autorités n’ont-elles pas minimisé par laxisme, les risques potentiels d’introduction du virus par les personnes provenant des pays ravagés par ce fléau ? Se sont interrogés les conférenciers.

L’URD demande au Président de la République l’adoption de la loi de programmation militaire toujours attendue, car la sécurité est male maitrisée au Mali. Les deux conférenciers ont affirmé que la mauvaise Gouvernance et la corruption au coeur de l’Etat est un lourd constat aujourd’hui qui s’affiche. Le Président de la République et son gouvernement sont à court de stratégies et d’initiative salvatrice. Où va le Mali ?

Honorable Mody Diaye a souligné que chaque acte posé par le Gouvernement se révèle catastrophique et mène le pays dans l’impasse. A cet effet, il demande au Président de la République de remercier les ministres impliqués dans la surfacturation de l’achat de l’avion présidentiel et le contrat de l’équipement militaire.

Daouda SANGARE

 

SOURCE: Le Caiman Indè  du   21 nov 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.