L’invitation de l’association « LAFIA-TON » de Sangarebougou : Le Ministre Bathily manipulé par des spéculateurs fonciers

Malgré les cendres encore fumant du désastre causé à souleymanebougou, le ministre des Domaines de l’Etat, des Affaires Foncières et du Cadastre a du mal à comprendre le manège des spéculateurs fonciers. A force de mélanger la gestion foncière et celle de la politique politicienne en faveur du RPM, le Ministre Mohamed Aly Bathily entretient une poudrière qui risque d’exploser à tout moment.

mohamed aly bathily ministre domaine etat affaire fonciere

Invité par les plus grands spéculateurs fonciers de la commune de sangarébougou regroupés au sein d’une association dénommée ‘’ Lafia-ton’’, le ministre a tenu un discours qui a heurté la sensibilité des populations de cette commune rurale située à la lisière de Bamako, coté boulkassoumbougou. En fait, l’invitation est un montage grotesque, un trafic d’influence pour intimider les populations avec la présence du ministre.

Sans aucune investigation  sur les acteurs qui animent cette association inconnue des populations de sangarébougou, le ministre s’est rendu à l’invitation. Sa présence servait de caution politique visant à prêter main forte à la liste RPM sur laquelle se trouvent les spéculateurs fonciers.  Bourama ou Bréhima Traoré dit Néné est loin d’être un saint dans le domaine foncier à Sangarébougou. Selon des sources concordantes, il aurait été interpellé à plusieurs reprises pour spéculation foncière.

Ce transporteur qui a subitement basculé dans le foncier aurait commencé avec l’arrivée de la junte dirigée par Amadou Haya Sanogo où il avait ses entrées. Fort de cela, l’homme se serait fait accompagner par les militaires de la junte pour tenter d’expulser les pauvres occupants des lots  qu’ils occupent depuis plusieurs années. il s’agit des lots N°SC/70, N°SC/71, N°SC/89,  N°SC/85, N°SC/72,  N°SC/74, N°SC/73, N°SC/75, N°SC/76, N°SC/79, N°SC/84,  N°SC/83,  N°SC/91, N°SC/81, N°SC/82 et 6 autres lots sans numéros au niveau de Farablon à fombabougou.

Ne disposant d’aucun titre de propriété, Bourama Traoré dit Néné prétend avoir gagné un procès fantôme à l’absence des accusés qui n’ont jamais été convoqués. Malgré la couverture  de la junte et les pressions sur le préfet de Kati à l’époque, le président de « Lafia-ton » est tombé en disgrâce. En revanchard, Bourama Traoré compte aujourd’hui sur son association et le ministre Bathily pour spolier les pauvres citoyens.

L’INVITATION N’ETAIT QU’UN  MONTAGE GROTESQUE    

Pour l’ensemble des témoins, c’était une véritable mascarade. Tous les intervenants ont été choisis dans l’entourage du président Nènè. Il s’agissait d’accabler la gestion de la mairie de sangarébougou. Même si ces accusations ne sont  pas nouvelles, la manière et le moment laissent présager un règlement de compte politique visant à favoriser la liste RPM qui est loin d’être favorite. Pour les observateurs, la sortie du ministre Bathily vise aussi à discréditer la liste URD conduite par Kassoum Sidibé. De son côté, le ministre des domaines a joué le jeu jusqu’au bout au grand dame des populations de sangarébougou qui ne se reconnaissent pas dans  cette association.

En remettant en cause tout le lotissement de la commune, Bathily a suscité l’inquiétude chez les habitants. Dans son discours politique, il a promis d’envoyer  plusieurs conseillers de la commune en prison. Pour satisfaire ses amis de circonstance, le ministre a promis de reprendre le lotissement, mais aussi d’envoyer une délégation dans les brefs délais pour entamer un nouveau bras de fer avec la population. Non contents de la tournure des débats,  les témoins qui ont voulu alerter sur les desseins du groupe de Nèné n’ont pas eu droit à la parole. Avant d’être surpris comme les habitants de souleymanebougou, certaines voix   s’élèvent déjà   contre Bathily et ses péculateurs.

H. Maiga

Source: Nouvelle Tribune

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *