L’imam Mahamoud Dicko en Alternative : Un mouvement politico-religieux plante le décor

L’élection présidentielle de 2013 n’a pas fini de révéler des trahisons, des regrets et ambitions à sauver à tout prix le Mali dans les flammes mystérieuses. Le très respecté Imam Mahamoud Dicko, un des soutiens matinaux d’Ibrahim Boubacar Keita jusqu’à la moitié de son premier mandat, jouit d’une certaine popularité dont lui et ses sympathisants s’en sont rendus compte le 10 Février et le 5 Avril 2019.

Ce 01 Août 2019, a eu lieu à la maison de la presse de Bamako, entre 10heures et 12heures, un point de presse aux allures d’annonce particulière. Certains l’ont même interprété ainsi, une candidature pour l’élection présidentielle de 2023 de l’imam Mahamoud Dicko. Le point de presse, animé par son porte-parole Issa Kaou Djim, a mis l’accent sur la création d’un mouvement politico-religieux CMAS (Coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants) de l’Imam Mahmoud DICKO. « Ce mouvement est un mouvement politico-religieux et nous l’assumerons » a déclaré Issa Kaou Djim.

Selon le conférencier le but est de faire connaître les actions de l’Imam Mahamoud Dicko au Mali et à l’international. Ledit mouvement est à la fois politique et religieux et ses acteurs visent à défendre les intérêts de l’imam Mahamoud Dicko les domaines politiques et religieux. Cette ambiance était prévisible, surtout après les tractations et contorsions qui ont avaient été engagées pour l’isoler.

Environ plus de personnes ont participé au point de presse, en majorité des confrères et plusieurs leaders des associations et mouvements wahhabites. L’imam Dicko a t-il des ambitions personnelles? Selon nos indiscrétions, ce matin dans la salle, le Cheickh espèrerait être plébiscité par les maliens comme le sauveur afin de participer à la présidentielle de 2023.

Cette annonce sonnerait donc comme le début des hostilités consistant à l’implantation des mouvements de soutien à l’imam Mahamoud Dicko a travers le pays. Aucune exhibition d’imams n’a été constatée à ce point de presse.

Mais il faut noter la présence contestée d’un confrère (acte condamnable) que certains sympathisants de l’imam Mahamoud Dicko taxent d’être un complice du prêcheur Chérif Ousmane Madani Haidara. Si telle la vraie raison, la réconciliation entre les leaders et les sympathisants des différentes tendances n’est pas pour demain.

S’agit-il d’une croisade contre des acteurs du mouvement démocratique? Peut-être en partie car tous n’ont pas fléchi et trahi et à la fois, car l’imam Mahamoud Dicko même est un acteur du multipartisme intégral donc avec une histoire et des choix qu’il a défendus et qu’il défendra dans l’avenir.

Source: figaromali
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *