L’honorable Mamadou Diarrassouba à cœur ouvert : «Il n’y a pas de guerre entre IBK et le RPM »

 

honorable Mamadou Diarrassouba depute rpm dioilaLes commentaires faisant allusion à un divorce entre le Président IBK et son parti, le RPM, ont défrayé la chronique la semaine dernière. Mais le secrétaire à l’organisation et à la mobilisation du RPM, l’honorable Mamadou Diarrassouba, 1er questeur de l’Assemblée nationale, a apporté la précision.

Le limogeage du secrétaire général du Rassemblement pour le Mali, Bocari Tréta, du gouvernement, dont la presse a fait son chou gras, a été aussi largement commenté dans plusieurs salons feutrés de Bamako. A la lumière du communiqué du RPM qui n’a fait que prendre acte   de la reconduction de Modibo Keïta comme Premier ministre et de la mise en place du nouveau Gouvernement, cela a suscité les interrogations. Pour certains, la teneur dudit communiqué en dit long sur le sentiment des militants du RPM par rapport à l’éviction du camarade Tréta.   Plus loin, le même communiqué remercie le ministre du Développement rural sortant, Dr Bocari Tréta, pour avoir été à la hauteur de la mission à lui confiée par le Président de la République. Une idée contraire à celle du président de la République. Au lieu d’inviter les militants à  se mobiliser autour du programme politique du Président IBK comme on a coutume de le constater, ledit document  invite les militants et sympathisants du RPM à rester vigilants, soudés et mobilisés autour du projet de société et du programme du parti. Ces remarques ont fait croire à plus d’un qu’il y a divorce entre IBK et son parti, le RPM. Et que le chef de l’Etat a gagné la bataille en attendant de connaître le victorieux de la guerre.

Mais, il nous revient qu’en réalité, il n’en est rien. Le secrétaire général à l’organisation et à la mobilisation du RPM, l’honorable Mamadou Diarrassouba, recadre les choses en mettant fin à des suppositions et hypothèses. Approché par nos soins, Diarrassouba, élu à Dioïla, nous a confié : «il n’y a pas de guerre entre IBK et le RPM. Il ne saurait d’ailleurs avoir  de guerre entre lui et son parti. Car, il est toujours le président du RPM. C’est vrai, dans la vie, il peut avoir souvent des divergences de vue entre les gens sur certaines questions. Mais aller jusqu’à dire qu’il y a une guerre entre IBK et le RPM, cela relève de l’imagination. Ce n’est pas vrai. Nous avons tout fait avec lui, et continuerons à travailler pour la réussite de la mise en œuvre de son projet de société. Aux détracteurs, je veux leur dire que personne ne peut se mettre entre le Président Ibrahim Boubacar Keïta et ses militants. Ceux qui veulent profiter de cette situation et faire croire à l’opinion publique  qu’il y a une guerre ou un divorce entre IBK et nous se trompent ».

Aussi, Diarrassouba se dit-il surpris par certains commentaires qui attribuent au RPM  l’intention de déposer une motion de censure contre le gouvernement. Pour lui, cela est absurde.  Partant, il précisera que son parti n’a nullement cette intention et que personne n’a parlé de cela. «Les militants du RPM restent mobilisés autour du projet du parti et du programme présidentiel», ajoutera-t-il.

L’autre sujet qu’il a voulu aborder avec nous est la nomination de son frère Konimba Sidibé au gouvernement. A l’en croire, certaines mauvaises volontés voient en cette nomination  une volonté de l’affaiblir sur le terrain à Dioïla. Pour lui, Konimba Sidibé est un frère. « Après sa nomination au ministère de la Promotion des Investissements et du Secteur privé, je l’ai appelé pour le féliciter et on a sympathisé  comme d’habitude. Il n’y a pas d’animosité entre nous», soutiendra-t-il.

Faut-il le souligner, pour tout observateur politique et connaissant la circonscription électorale de Dioïla, la nomination de Konimba Sidibé ne fera que réconforter la position de Mamadou Diarrassouba. Car non seulement le ministre Sidibé travaillera au profit du régime, mais aussi les militants du Modec qui, contre la vision de leur président,  prenaient souvent le RPM comme leur rival, vont s’inscrire dans la ligne de la mouvance présidentielle.Cela conformément à la vision de leur président, Sidibé. Donc, c’est la réalisation du vœu de Diarrassouba qui aspire à une réconciliation de ses parents au plan politique. En clair, les quelques personnes qui lui échappaient sont désormais dans les girons du RPM, parti largement majoritaire à Dioïla.

Oumar KONATE

Source : Le Pouce

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *