Les quatre vérités du Président IBK à la majorité présidentielle : « Votre volonté politique, je vous le dis en toute franchise, m’a laissé sur ma faim… »

Le Président IBK a rencontré la majorité présidentielle, jeudi dernier dans la matinée, et lui a dit ses quatre vérités. le Président de la République a tapé du poing sur la table, reprochant à sa majorité passivité et indifférence face aux rumeurs. “Dans ce pays, Radio Kankan marche à pleines ondes. De manière univoque, il serait souhaitable que de temps en temps une voix autre vienne au secours de la vérité. Cette voix devrait être la vôtre. Mais si Radio Kankan arrive à vous abuser, vous, quoi faire ?, que faire ? Là est la question. Une majorité présidentielle n’a de sens que si elle est en soutien intelligent, constant, opposé. Votre volonté politique, je vous le dis en toute franchise, m’a laissé sur ma faim… Si une douleur a été mienne, ces temps-ci, c’est bien celle-là… ».

president republique mali ibrahim boubacar keita ibk parti rpm discours

Jeudi matin, 20 novembre 2014, le Chef de l’État a reçu au Palais de Koulouba les représentants des partis politiques membres de sa majorité. Une occasion pour le Président Ibrahim Boubacar KÉITA d’échanger avec eux sur les questions à la fois d’actualité et d’intérêt commun.

A l’entame de ses propos, le Chef de l’État a rendu grâce à Allah dont chacun, ici bas, exécute la volonté. Il a, par la suite, rappelé que l’engagement solennel qu’il a pris vis-à-vis de la majorité, dans l’honneur et la dignité, n’a pas été compromis et est toujours d’actualité.

Mais au regard des préoccupations de l’heure, le Président de la République a tapé du poing sur la table, reprochant à sa majorité passivité et indifférence face aux rumeurs. “Dans ce pays, Radio Kankan marche à pleines ondes. De manière univoque, il serait souhaitable que de temps en temps une voix autre vienne au secours de la vérité. Cette voix devrait être la vôtre. Mais si Radio Kankan arrive à vous abuser, vous, quoi faire ?, que faire ? Là est la question. Une majorité présidentielle n’a de sens que si elle est en soutien intelligent, constant, opposé. Votre volonté politique, je vous le dis en toute franchise, m’a laissé sur ma faim… Si une douleur a été mienne, ces temps-ci, c’est bien celle-là…”

Après cette mise au point, le Chef de l’État a encore une fois affiché ses priorités qui étaient, entre autres, sortir le pays de cette situation de crise en commençant par remettre sur pied l’armée malienne et la rendre confiante. D’où les commandes passées pour l’équiper et qui ont été, malheureusement, au cœur de toutes les controverses. Le Président IBK le dira tout net : s’il y a eu des manquements à quelque niveau que ce soit, il revient aux gens commis pour ce faire de le dire. En tant que Chef suprême des Armées, il attend d’être édifié sur cette question. Mais, précise-t-il, la démarche, en elle-même, était très claire.

A ce propos, pour faire taire les rumeurs comme au sujet de l’acquisition de l’aéronef présidentiel, le Président de la République dira qu’il a besoin d’une majorité présidentielle confiante et agressive. Le Chef de l’État précisera aussi que, quelles que soient les agressions qu’il pourrait subir, il fera face car son objectif reste et restera le même : remettre le pays sur les rails.

Autre sujet non moins important abordé lors de la rencontre, la lutte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola. Il a été question des stratégies mises en œuvre pour contrer la propagation du virus Ebola qui vient de faire sa 5ème victime dans notre pays, avec le décès du médecin contaminé qui était pris en charge par les services compétents.

Le Chef de l’État a saisi l’opportunité de la rencontre avec sa majorité pour faire la genèse de l’entrée de la maladie dans notre pays. Il a notamment précisé qu’il n’est pas question de fermer la frontière avec la République sœur de Guinée. À ses yeux, ce qui importe aujourd’hui le plus, c’est de communiquer. IBK souhaite et exige de faire passer le message sur l’ensemble du territoire national aux fins de sensibiliser les populations. C’est à ce seul prix que les maliens pourraient se préserver de la maladie à virus Ebola.

Rappelant le dispositif de riposte mis en place par le gouvernement, le Président de la République s’est dit très confiant.

Abordant la troisième sujet-phare de cette rencontre, à savoir les pourparlers inclusifs inter-maliens d’Alger dont le 4ème round à débuté ce 20 novembre, le Président dira que, pour le moment, rien n’a été conclu qui puisse remettre en question l’intégrité territoriale du pays ou sa laïcité. Il conclura en insistant sur le fait que “la droite ligne n’a pas changé, les lignes rouges ne seront pas franchies”.

Pour sa part, le Président de la majorité présidentielle, Boulkassoum HAIDARA, a remercié le Chef de l’État pour cette heureuse initiative. M. HAIDARA lui a réitéré sa confiance et son engagement, en promettant que, désormais, chacun jouera sa partition pour relever les défis de l’heure.

A sa suite, d’autres représentants de la majorité présidentielle ont pris la parole pour attirer l’attention du Chef de l’État sur d’autres préoccupations du moment.

Le Président IBK en a pris bonne note de l’ensemble des préoccupations à lui soumises, et a promis que telles rencontres se perpétueront pour que tout le monde soit en accord parfait pour mener à bien sa mission.

Source: la Présidence

SOURCE: Nouvel Horizon  du   25 nov 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.