Les œuvres de Salif Keïta censurées à l’ORTM pour avoir soutenu la candidature de Soumi-champion

De deux choses, l’une : ou l’instruction serait venue d’en haut, ou elle aurait été donnée à nos confrères de Bozola par leur hiérarchie.
Dans un cas comme dans l’autre, elle a suscité colère et indignation au sein de l’opinion publique nationale et internationale.
Au sein de la presse internationale, l’on se demande si l’ORTM (Office de Radiodiffusion Télévision du Mali), dont le slogan est « la passion du service public », est au service de ce « public ». Ou au service d’un homme, d’un régime.

 


Déçu par le régime IBK, mais aussi par les scandales financiers qui ont émaillé son quinquennat finissant, Salif Keïta a, publiquement, annoncé son soutien à la candidature de Soumaïla Cissé, candidat de l’URD, à la présidentielle du 29 juillet prochain. Et pour cause, dit-il, « Il connaît le pays, il connaît ses problèmes et il a l’expérience requise ».
Le président sortant, dit-il, « est mon frère » ; mais le « Mali est au-dessus de tout ».
Pour le « Domingo de la musique malienne », seul Soumaïla Cissé peut sortir le Mali dans ce gouffre.
Il n’en fallait pas plus pour voir ses œuvres censurées à la radio et à la télévision nationales.
Réputés pour leur admiration pour Salif Keïta, deux animateurs de la Chaîne 2 de l’ORTM se seraient fait monter les bretelles.
A la tête de 180 clubs de soutien, disséminés dans tout le « Mandé », l’artiste mondialement connu entend contribuer à l’élection de celui qu’il considère comme le seul candidat à même de remettre le pays sur les rails.

Oumar Babi 

Source: Canard Déchainé

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *