Les militants RPM, encore hier au tribunal de la commune II: Après quatre renvois, le verdict attendu le 28 octobre prochain… Les avocats se lâchent

La tension est montée entre deux tendances au sein du parti rassemblement pour le Mali (RPM). Et l’affaire reste toujours au tribunal de la commune II  depuis le 15 septembre dernier. Leurs avocats se sont bien défoulés hier mercredi. 

Rassemblement Pour le Mali (RPM)Hier mercredi, 07 octobre,  les avocats des deux tendances se sont retrouvés  pour défendre chacun sa cause à propos de la requête pour cessation de troubles introduite par la tendance Mamadou Diallo. Après avoir écouté les deux parties, le Tribunal a décidé de se prononcer le 28 Octobre prochain.

A titre de rappel,  à la faveur la mise en place  d’un premier  bureau le 22 aout dernier, Mamadou Diallo a été élu secrétaire général. Huit sous- sections ont contesté cette élection. Une dizaine de jours plus tard (31 aout), un autre bureau présidé par Mme Sissao Yakaré Toungara  a vu le jour. Les deux tendances réclamant chacune  la légitimité politique, ont décidé d’aller aux  initialement  prévues pour le 25 octobre mais reportées.

C’est ainsi que Mamadou Diallo a porté plainte contre la liste de Mme Sissao Yakaré Toungara pour« cessation de trouble ».  Après quatre (4)  renvois au niveau du tribunal civil de la commune II, les protagonistes se sont retrouvés hier mercredi.

Pour les avocats de la tendance de Mme Sissao Yakaré Toungara, à savoir Me. Bâber Ganou et Me. Tiécoura Samaké, diront ceci en substance : «ceci n’est pas le problème de droit  posé, mais  un problème de la liste élaborée. La liste de Mamadou Diallo n’a pas d’intérêt légitime. Elle ne répond à aucun critère posé par la loi électorale. Quand la sauce est salée, le dernier arrivant peut être le maitre du plat. Des gens  ont déclaré avoir signé la liste de la tendance de Mamadou Diallo alors qu’ils n’étaient même pas à Bamako. Les personnes qui sont parties à la Mecque le 6, et leurs signatures ont figuré le 10… Il y a écart entre la requête et la conclusion. En outre, l’huissier Mafouze qui a élaboré la sommation serait suspendu… ».

Quant à la tendance de Mamadou Diallo, Me. Malick Djibrila, elle insurge ainsi : « je ne plaide pas pour faire plaisir à mes clients… Je ne vais dire que le droit. Deux procurations ont été versées dans le dossier afin que ces personnes signent à la place de ceux qui sont à la Mecque.  En clair,  l’objet (report de l’élection) n’existe pas. Le dossier devient donc caduc. Mais pas des contestations. Car la loi demeure et elle s’impose au juge de trancher».

Le tribunal a décidé de se prononcer le 28 Octobre prochain. En attendant, le bureau politique national du parti RPM reste muet et sourd. Et que le secrétaire général national du RPM. M. Nancouma Keita serait soupçonné d’être à l’origine de la cacophonie. Des pétitions contestant l’élection de Mamadou Diallo lui ont été par les sous sections. Quant à l’autre tendance, elle bénéficie de la bénédiction du Secrétaire Général Bocari Téréta.

Saba Ballo

source : La Sentinelle

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *