Les brèves du jeudi 23 juillet 2015 : Assemblée Nationale bientôt des salles Modibo Kéita et Mamadou Konaté rénovées

La Turquie va rénover les deux principales salles de l’Assemblée Nationale, la salle Modibo Kéita et la salle Mamadou Konaté. C’est le fruit de la coopération et de la diplomatie parlementaire existant entre notre pays et la Turquie. Le protocole d’accord pour la réalisation de ces travaux a été signé le mardi 14 juillet 2015 entre l’Assemblée nationale du Mali et l’Agence turque de coopération et de coordination (TIKA).

 

L’objectif du projet est de moderniser et de donner une fière allure au bâtiment principal de l’Assemblée nationale, à travers ses principaux espaces de travail, les plus visibles et les plus importants. Les travaux consisteront, dans la salle des plénières, Modibo Keita, au renouvellement du présidium, des tables, des chaises des députes et des spectateurs, à l’ameublement de la salle plénière, à la mise en place du système audio et à la création des cabines d’interprétation simultanée et de presse. Egalement, et pour la première fois, le Parlement malien sera doté d’un système de vote électronique. Dans la salle d’entrée Mamadou Konaté, il sera procédé à la création de cabines d’habillage pour les députés, de comptoirs, les tables et l’ensemble des meubles seront renouvelés, sans oublier l’aménagement d’une aire de repos pour les élus de la Nation. Le coup d’envoi des travaux est prévu pour le mois de novembre prochain et ils devraient durer entre trois et quatre mois.

 

3ème réunion du Comité de suivi de l’Accord de paix: des blocages autour du Règlement intérieur

Le fonctionnement du Comité de suivi de l’Accord de paix semble bloquer à cause de nombreuses divergences entre les différentes parties, notamment au sein des groupes armés (la Plateforme et la CMA). Réuni depuis mardi dernier pour trouver et adopter son Règlement intérieur, le Comité n’a pas pu s’entendre sur ce sujet. Raison: plusieurs points font blocage à l’adoption de ce document, qui doit réguler le processus de mise en œuvre de l’Accord. Au moment où nous mettions sous presse, les membres du Comité étaient encore rassemblés au CICB sans pouvoir se mettre d’accord sur les termes du Règlement intérieur. Il semble que ce soient les bandits kidalois qui sont la cause du blocage. Selon des sources proches de la réunion au CICB, les rebelles de la CMA se réfugieraient dans des revendications partisanes ou d’appartenance à des mouvements signataires de l’Accord. Un sérieux rappel des difficultés qui jalonneront le processus de mise de l’Accord, qui doit mettre fin, de façon durable, à la crise du Nord. Pourvu que le bon sens prévale!

 

A la veille de la fête du Ramadan

Les surveillants de prison majorent de 100% «les frais d’entrée à la MCA»

Décidemment, à la veille des fêtes, chez nous, tout le monde court après ses bonus. A chaque fois, pendant que les opérateurs de téléphonie font des promotions à leurs clients, certains commerçants augmentent leurs prix. Tout cela, on le sait. Mais, cette année, des surveillants de prison de la Maison centrale d’arrêt (MCA) de Bamako – Coura sont entrés dans la danse. En effet, ordinairement, pour rentrer à la MCA, tout visiteur payait 500 FCFA à l’entrée et le même montant pour avoir accès au détenu qu’il souhaitait voir. A la veille de la fête du Ramadan, des surveillants de prison se sont octroyé un bonus, en majorant «les frais de visite» de 100%. Donc, au lieu de 500 FCFA à la porte et à l’intérieur, il fallait débourser 1000 FCFA à chaque fois. A cause de cette augmentation improvisée, un doyen dont nous tairons le nom a vécu une mésaventure mémorable. Voulant rendre visite à son neveu emprisonné, comme d’habitude il avait prévu 1000 F CFA. A l’entrée, lorsqu’on lui a demandé de payer 1000 FCFA, il a pensé que c’était un cumul. Il n’était pas au bout de ses peines, et, au deuxième lieu de paiement, il est resté bouche bée, car il n’avait sur lui que 1000 FCFA et ses frais de transport. Conséquence, très frustré, il est reparti délesté de son argent et sans avoir vu son neveu.

 

Bac 2015: pas vraiment fameux!

Les résultats du baccalauréat malien 2015 sont tombés en fin d’après-midi mardi dernier. Ils frôlent presque la catastrophe, même s’ils sont en légère hausse par rapport à l’année dernière. En effet, ils sont désormais 19 540 de plus, sur l’ensemble du territoire, à bénéficier du précieux sésame, qui ouvre la voie aux études supérieures, soit un taux de réussite de 17,99%, sur les 108 620 candidats ayant composé. 16,30% des filles et 18,93% des garçons ont pu décrocher leur diplôme du baccalauréat cette année.

 

Rassemblées par Youssouf Diallo

source :  22 Septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.