Législatives/Tièbilé à Soumi : ‘‘Les obstacles sont faits pour être gérés’’

Alors que l’opposition politique dirigée par l’honorable Soumaïla Cissé trouve  inopportune la tenue à la date du 29 mars prochain les élections législatives  au  regard du contexte sécuritaire et des ‘‘ tares du système électoral’’ malien à corriger  sur recommandations de la CEDEAO, le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Tièbilé Dramé estime que ces raisons peuvent être discutées et, ajoute-t-il, ne doivent pas être un obstacle à la tenue de ce scrutin.

Le mardi (28 Janvier) en conférence de présentation de vœux  nouvel an à la presse et au corps diplomatique, le ministre Tièbilé Dramé s’est  prononcé sur les questions  d’actualité. Les débats ont aussi porté sur les élections législatives de mars  prochain, notamment les  réserves sur la question de  l’opposition politique et certains groupes armés signataires de l’Accord pour la  paix et la réconciliation nationale.

A  l’annonce des élections législatives pour le 29 mars,  le front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD) dirigé par l’opposant Soumaïla Cissé a fait part de certaines remarques et met en cause la crédibilité  de ce scrutin : ‘‘Le FSD estime que notre pays a besoin d’un scrutin crédible, transparent, intègre et fondamentalement démocratique, pour ainsi amorcer la renaissance de notre démocratie, aujourd’hui sérieusement mise à mal par les soubresauts de la crise sécuritaire et post-électorale, et par la mal-gouvernance ambiante.’’, peut-on lire dans un communiqué rendu public en date du 24 janvier.

Dans son document, le FSD soutient qu’il fallait d’abord corriger  les déficiences qui ont été à  l’origine des deux  reports des élections législatives qui devaient normalement être tenues depuis fin 2018. Au nombre de ces déficiences, le FSD cite l’insécurité grandissante, la non-opérationnalisation des nouvelles régions et ‘’les réformes électorales pertinentes dont la nécessité a été unanimement reconnue’’.

En réaction à ces remarques du FSD, le ministre Tièbilé Dramé a appelé ‘‘son ami et frère Soumaïla Cissé’’ (a-t-il dit ainsi) à la table du dialogue, car selon lui ‘‘les obstacles sont faits pour être gérés’’ : ‘‘Je pense qu’il y a un ministre de l’administration qui est prêt à répondre dans un cadre de concertations’’, a ajouté le ministre Dramé faisant un rappel sur  la rencontre la veille  (le lundi 27 janvier) du ministre  Boubacar Alpha BAH de  l’Administration Territoriale et de la Décentralisation avec des partis politiques pour discuter du  chronogramme détaillé des élections législatives du  29 Mars prochain.

Pas que l’opposition politique seule,  la situation sécuritaire et la non opérationnalisation des nouvelles régions ont été aussi avancées par la coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), qui met en doute sa participation à ce scrutin dans ces conditions.

Tièbilé Dramé a la même réponse : ‘‘Les problèmes sont faits pour être résolus’’, a-t-il dit  se félicitant de la réaction des groupes armés de la CMA qui, dit-il, est une nouvelle illustration du renforcement de leur ‘‘maliennété’’.

Source: 223infos

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *