Législatives partielles en commune V: Tout va se jouer dans les mosquées

Depuis le lancement officiel de la campagne pour les législatives partielles en commune V du District, certains candidats ont pris d’assaut les mosquées de ladite commune pour solliciter le soutien des religieux, comme ce fut le cas avec IBK lors de la dernière présidentielle. On sait que l’apport des leaders religieux, surtout le mouvement politico-religieux Sabati 2012, a été important dans l’élection du candidat du Rpm.

liste election couple 2015 liste vote minusma

La commune V du District vit actuellement au rythme des législatives partielles dont le 1er tour est prévu pour le 31 mai prochain. Et depuis le lancement officiel de la campagne, les candidats et leurs directions de campagne s’investissent sur le terrain pour convaincre les électeurs sur le bien-fondé de leur projet de société, s’il en existe ! Dans cette course effrénée, aucun lieu de regroupement, même dans les mosquées, susceptible d’apporter des voix, n’est épargné. Les rues et les grandes artères  de la commune V sont depuis le 10 mai dernier envahies.

C’est ainsi  que les mosquées, devenues des enjeux principaux de cette élection partielle, sont de plus en plus envahies par les candidats et leurs directions de campagne. Inspirés par le cas du président IBK qui a bénéficié en 2013 du soutien des leaders religieux, avec comme fer de lance le Mouvement Sabati 2012, tous les candidats ou presque, engagés dans la course à l’hémicycle, souhaitent avoir  le soutien des leaders religieux de la commune.

Très sollicités, les fidèles musulmans de la commune sont partagés entre deux candidats. Il s’agit de Mohamed Kimbiri du RJP et Baba Samaké de l’UMPR. Pour les soutiens à Kimbiri, ce dernier est surtout connu pour le combat qu’il mène en faveur de l’Islam. Tandis que le candidat de l’UMPR, Baba Samaké, est un fidèle de la mosquée Ikhasss de Sabalibougou en commune V. Chaque clan se bat pour la victoire de son candidat.

À côté de ces deux candidats, la candidate du Rassemblement pour le Mali (Rpm), Mme Togola Jacqueline-Marie Nana, s’est aussi invitée dans la danse. Pour tenter d’obtenir le soutien des fidèles musulmans de la commune, elle s’est rendue à la mosquée wahhabite de Kalaban-extension sud appelé Garantiguibougou. C’est dire que tout va se jouer dans les mosquées, comme ce fut le cas avec IBK en 2013.

 

Fombus

Source: Le Débat

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.