Législatives: le BPN/RPM en mission de supervision

Depuis quelques jours, apprend-on, les cadres du Bureau politique national du Rassemblement Pour le Mali (BPN/RPM) sont en mission de supervision des conférences d’investiture des candidats aux élections législatives d’octobre et de novembre 2018 au niveau des sections. Il s’agit indique-t-on d’une disposition réglementaire du Parti.

À quelques jours seulement de la date limite de dépôt des dossiers de candidature, c’est une véritable course contre la montre qui est lancée au niveau du Parti présidentiel qui est déterminé à donner au Président Ibrahim Boubacar KEITA, qui vient d’être réélu, une majorité confortable lui permettant de mettre en œuvre sa vision. Dans cette quête, l’apport des alliés politiques ne serait pas négligeable comme cela a été démontré lors de l’élection du Président de la République. Aussi, le Rassemblement pour le Mali ne rechignerait nullement à former des listes de candidats avec ceux qui partagent la même vision pour le Mali que lui, partout où cela s’avère nécessaire. IBK lui-même, lors de la présidentielle qui vient de connaître son épilogue le 4 septembre, avec sa prestation de serment, s’est voulu le candidat des Maliens, pas seulement de son Parti d’origine, le RPM, mais aussi de tous les Partis politiques de l’Alliance ‘’Ensemble pour le Mali’’ (EPM), des Mouvements, Associations et Clubs de soutien… Dans la même veine, son discours d’intronisation a été fortement marqué par le rassemblement de tous les fils de ce pays. Il déclarait : ‘’Je serai le président de tous les Maliens !
(…) À un moment où notre pays fait face à de nombreux défis politiques, économiques, sociaux, en ces temps remplis d’incertitudes, et de doute, mais aussi d’espoir, l’unité de la nation n’est plus une option. Elle est une priorité, une urgence même. Elle est le ciment par lequel nous réussirons à élever les murs de la maison Mali, notre maison commune’’.
En commune V du District de Bamako, la liste RPM serait la suivante : Moussa TIMBINE du RPM, vice-président à l’Assemblée nationale, Mme TOGOLA Nana Marie Jacqueline qui a remporté, en 2015, le siège laissé vacant par la disparition de Mme SIMPARA Oumou Simbo KEITA. La troisième personne sur la liste serait Mme KATILE Adjaratou SENE, membre du Comité exécutif (CE) de l’Alliance pour la démocratie au Mali/Parti africain pour la solidarité et la justice (ADEMA/PASJ), présidente du Réseau des organisations pour une citoyenneté participative qui regrouperait près de 163 organisations de femmes et de jeunes sur tout le territoire national, Chargée de mission du Ministère des Mines.
Selon nos informations, la validation de cette liste ne serait pas sans faire des frustrés au sein des associations qui ont soutenu la candidature de Ibrahim Boubacar KEITA lesquelles n’ont pas fait mystère de leur visée sur une place sur la liste de candidats.
D’autres communes de la capitale seraient également en proie à ce syndrome. C’est en fait une règle non écrite, toutes les fois qu’il est question de constituer une liste. Certains sont toujours laissés sur le bord de la route.

Par Bertin DAKOUO

Info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *