Législatives : Issa Kaou N’Djim affiche les ambitions de la CMAS !

La Coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants de l’Iman Mahmoud Dicko (CMAS) a organisé une conférence de Presse suite à la convocation du collège électorale à son siège à Magnabougou Faso-kanou. C’était le samedi 25 janvier 2020 sous la présidence du coordinateur général, Issa Kaou N’Djim, en présence de tous les membres du comité exécutif et la Commission de Réflexion d’Orientation (CRO).

Le gouvernement de la République du Mali a convoqué le collège électoral pour le 29 mars et 12 avril 2020. La CMAS, selon son coordinateur, étant une organisation politique se félicite de cette initiative qui est en droite ligne de DNI, qui avait demandé des élections législatives qui permettra sereinement d’engager des reformes apaisés. « Nous estimons que cette démarche va en droite ligne de l’apaisement sur le plan politique et aussi sociale. On ne peut pas contester légitimité, tant qui a une possibilité de renouveler la représentation nationale à l’Assemblée c’est une bonne démarche la CMAS se félicite », a indiqué Issa Kaou N’Djim. Avant de poursuivre : « La CMAS jouera sa partition, c’est cette démarche que nous avons voulu à travers la Presse nationale et internationale. Rassurer aussi notre soutien au processus démocratique, nous pensons que la démocratie doit être la réponse pour la paix et la réconciliation ».

Actualité oblige ! Le coordinateur s’est également prononcé sur la récente déclaration du haut représentant du Président de la République du Mali pour le Centre, Pr Dioncouda TRAORE de négocier avec Iyad Aghali et d’Amadou Koufa. « Ces propos tenus donnent raison au très respectueux, Imam Mahamoud DICKO », a indiqué M. N’Djim. Avant de préciser : « l’objectif de la CMAS reste 2023 et elle participera à toutes les échéances électorales là où elle est représentée car déjà la CMAS est restructurée dans plusieurs localités du pays ». Et le coordinateur d’ajouter : « Pour changer un système, il faut rentrer la-dans et apporter le changement.

Sur le rapport entre Imam Mahmoud DICKO et la CMAS, Issa Kaou N’Djim a été on peut plus clair : « Il n’est écris nulle part dans les textes de la CMAS tel poste pour DICKO. DICKO n’engage pas la CMAS, il n’a aucun poste et il n’est nul part membre de la coordination CMAS ».

Lamine SISSOKO

Le Démocrate

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *