LEGISLATIVES A GOUNDAM : Gaucher prend le large en se classant en tête malgré le sabotage

Le député sortant de Goundam, Oumar Sididié Traoré dit Gaucher (avec Ramatou Wallet comme colistière,) serait largement en tête des résultats provisoires. On parle de plus 30 %.

 

En dépit du fait que plusieurs dizaines de bureaux de vote n’ont pas ouvert à cause des groupes armés, la liste RPM défendue par Oumar Sididié Traoré dit Gaucher et Ramatou Wallet s’est classée à la première place suivie de la liste URD, loin derrière. A Goundam, Oumar Sididié Traoré, dit Gaucher, est lui aussi un titan qui fait couler tout ce qui s’oppose à lui face aux urnes. Député sortant de Goundam, Gaucher court pour une réélection. Mais pour le compte du RPM, le parti au pouvoir. Gaucher a pour colistière la fille de l’une de ses anciennes victimes d’élections : l’éternel Oumarou Ag Ibrahim Haïdara. C’est dire que cette liste en béton est imbattable.

Et la liste Gaucher-Cissé Ramatou Wallet dite Kanto, comme attendu, aurait écrasé les listes en présence. Elle s’est adjugé plus de 18 mille voix soit plus de 30% des suffrages exprimés. Son poursuivant direct, l’URD, n’a obtenu que 13 mille voix. Un second tour serait donc nécessaire pour départager les concurrents. Mais selon nombre d’observateurs, n’eut été la débâcle électorale à Goundam, avec son corollaire de bourrage d’urnes, imposée par des groupes armés jusqu’aux dents, la liste RPM devait s’adjuger le « Takokélen ».

Le diktat des hors-la- loi

Plusieurs bureaux de vote n’ont pas fonctionné à cause des groupes armés qui se sont mêlés à la danse. Sentant la défaite de leurs soutiens venir, ils ont volontairement empêché certains centres de vote de fonctionner avec à la clé des manœuvres de sabotage. Dans d’autres centres de vote, ils ont rendu impossible la proclamation des résultats en enlevant des urnes. On déplore aussi des enlèvements d’agents électoraux, des braquages, des bourrages d’urnes et autres stratagèmes qui visent à nuire à l’expression normale des résultats.

C’est dans ce contexte de chaos que s’est déroulé le premier tour des élections législatives à Goundam. Maintenant les regards sont tournés vers le ministère de l’Administration territoriale chargé de proclamer les résultats provisoires avant que la cour constitutionnelle ne les valide.

Hachi Cissé et T. Danté

LE COMBAT

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *