Législatives 2020 au Mali : La journée enregistre plusieurs arrestations et une vingtaine de morts

La journée électorale des législatives dans le pays a été garnie par plusieurs incidents et attaques dans le Centre et le Nord. Les forces armées, dans un communiqué publié dimanche annonce l’arrestation d’une vingtaine de personnes dans la région de Tombouctou et de Ségou. Cependant, le motif des arrestations diffère. 

 

Dans ce communiqué, les famas font part de l’arrestation des individus en possession d’urnes à Tombouctou. Les intéressés sont au nombre de 19 et avaient 10 urnes de vote. L’arrestation a eu lieu à Tombouctou-Sanfil dans la famille d’Oumar Ag Intaha, Chef fraction Garbeye, Commune rurale de BER. Selon les famas, lesdites urnes étaient destinées à des opérations frauduleuses. C’était dans le cadre de la sécurisation du scrutin.

Dans le centre du pays, cinq présumés terroristes ont été neutralisés par les forces de sécurité. C’était à Tiguila dans la localité de Mondoro région de Mopti. Cette information a été donnée par les famas dans un communiqué. Dans le document, il ressort également que 3 motos, 2 armes des munitions, 1 talkie, 1 tenue FAMa, 1 roquette, des pièces d’identité et des téléphones ont été récupérés. Les FAMa avaient été accrochées dans une embuscade alors qu’elles escortaient du Matériel électoral.

Dans la même journée électorale, 12 personnes ont trouvé la mort dans l’explosion de leur véhicule. Le véhicule, un transport en commun en partance pour Mopti, a quitté Niafunké dimanche aux environs de 9 heures. Selon des informations locales, c’est arrivé à Ngorkou à 13 heures que le véhicule a sauté sur un engin explosif improvisé. Toutes les personnes à l’intérieur ont péri. Leurs corps ont été enterrés à Niafunké.

Dans la région de Sikasso aussi, à Koutiala deux civils ont trouvé la mort dans une attaque perpétrée contre le péage de Zangasso. Le drame a eu lieu dans la même journée des élections. De présumés terroristes auraient fait irruption dans la localité dans la nuit aux environs de 23 heures. Le Bilan provisoire fait état de deux civils tués, une gendarme portée disparue et un autre gendarme blessé. Dans la même foulée, plusieurs candidats et agents électoraux ont été enlevés dans le centre et le nord du pays.

Haidara

LE COMBAT

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *