Législatives 2013 : PVRM/FASOKO affûte ses armes en CVI

ASSEMBLE NATIONALE MALI

Le PVRM / FASOKO est le parti pour la Restauration des Valeurs du Mali – FASOKO (MALIKO). Pour les militants de cette formation politique, le Mali est l’ultime objectif. Selon eux, rien n’est plus valeureux, plus important et plus au-dessus du Mali. Pour chaque militant de PVRM / FASOKO, le Mali devrait être placé au sommet des objectifs, au cœur des préoccupations et au centre des causes communes. La devise de FASOKO est « Danbé-Danaya – Ladiriya ». Nous avons rencontré les candidats à la députation inscrits en commune VI du district de Bamako.

Madame Coulibaly Gourou Sow dit Mah, Assistante administrative et 2e vice – présidente de FASOKO :

 

« Cette candidature a beaucoup de signification pour moi. Je l’ai acceptée pour que les femmes soient dans les instances décisionnelles. Pour preuve, à l’Assemblée nationale, nous sommes sous représentées. Je veux aller vers la parité homme -femme. Je veux que les femmes soient plus représentatives dans les instances politiques pour la prise de décisions. Notre projet pour la commune est inscrit dans notre programme de société. C’est un projet porteur qui prend en compte les besoins de la femme malienne en général et ses préoccupations quotidiennes en particulier. Nous avons les groupements de femmes acquis à notre cause ».

 

Oumar Kanouté informaticien de formation :

 

« Nous accordons une importance particulière à la candidature féminine. Nous avons l’ambition de faire face aux défis qui ont comme noms : sécurité, emploi des jeunes, assainissement. Connaître les besoins de la population et les porter au niveau de l’Assemblée pour leur résolution, telle est la raison d’être de notre candidature. Et PVRM / FASOKO le créneau pour le renouveau de la vie politique malienne ».

 

Docteur Yaya Traoré chargé des relations extérieures :

 

« Chez nous, on ne doit rien entreprendre sans avoir la connaissance de cette chose. Notre  objectif est la reconstruction de notre pays. Je suis sur une liste composée de trois autres de mes camarades. On est partis du constat selon lequel l’Assemblée nationale du Mali  est devenue une chambre d’enregistrement. Nous voulons aller de l’avant afin que chaque citoyen se sente Malien à part entière, que chacun mange à sa faim, que la sécurité soit une réalité, que la pauvreté recule et que l’emploi des jeunes soit effectif. En tant que docteur, l’assainissement est au cœur de nos préoccupations ».

 
Source: Le Matinal

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

ORTM en direct