Législative partielle à Ansongo : L’Administration territoriale satisfaite, l’URD crie au scandale

L’élection législative partielle visant à occuper le poste vacant du député Halidou Bonzèye, élu à Ansongo, a été entachée de graves irrégularités orchestrées par le parti au pouvoir. C’est du moins ce qu’affirme le chargé à la communication de l’URD, Me Demba Traoré.

Demba Traore ancien ministre candidat election legislative

A la suite du décès d’un député élu à Ansongo, Halidou Bonzèye, une élection partielle a été organisée dans ladite localité. Après la proclamation des résultats du 1er tour tenu le 10 janvier, l’URD, venue en tête, a dénoncé les irrégularités qui ont entaché le scrutin au cours d’une conférence de presse. À cette occasion, les responsables du parti de la poignée de mains ont affirmé que grâce à la fraude, le RPM est parti en second tour. Contestant les chiffres annoncés par la Cour constitutionnelle, Me Demba Traoré avait  indiqué qu’au regard des violations des dispositions de la loi électorale, l’URD a saisi l e juge Constitutionnel d’une requête aux fins d’annulation des opérations de vote à Tessit et dans toute la commune. Malheureusement pour le parti, ses requêtes ont été jugées mal fondées par la Cour.

C’est dans ces circonstances qu’a eu lieu le second tour le 31 janvier 2016. Le lendemain du scrutin, nous avons joint au téléphone le communicateur de l’URD, Me Demba Traoré, qui nous a indiqué que son parti était en tête, mais qu’il y a des problèmes à Tessit. «Nous avons battu le candidat du RPM dans les différentes communes du cercle d’Ansongo. Mais à Tessit, cette fois-ci, nous avons envoyé des délégués costauds.  Durant toute la matinée, personne n’a pu voter. C’est dans l’après-midi que les présidents des bureaux ont disparu avec les urnes. Avant de les ramener remplies le soir. Nous avons appris que cela s’est passé  en présence des agents de la Ceni, nous attendons leur réaction. Pour le moment, on peut dire qu’il n’y a pas eu d’élection à Tessit. Car, les résultats du bourrage d’urnes à Tessit donnent plus de 6 000 voix au candidat du RPM contre 82 voix pour l’URD», a-t-il déclaré.

Nonobstant ces remarques, le ministère de l’Administration territoriale indique que «le scrutin du 31 janvier 2016 s’est déroulé dans la sérénité requise tout comme celui du premier tour, nonobstant la non participation des électeurs de la commune de Talataye». Et le ministre de préciser: « considérant qu’après avoir examiné les résultats du procès-verbal de la commission locale d’Ansongo sur le scrutin du 31 janvier 2016, la commission nationale de centralisation des résultats transmet en l’état, à la Cour constitutionnelle, je proclame solennellement les résultats provisoires du second tour de l’élection législative partielle d’un député à l’Assemblée nationale, qui se présente comme suit: RPM : 20 848 ; soit 54,09% ; l’URD : 17 696 ; soit 45,91%.

Faut-il le rappeler,   suite à la décision de la Cour constitutionnelle, dans un communiqué, le Bureau politique national de l’Union pour la République et la démocratie (URD) disait avoir  pris acte du résultat définitif  de la législative partielle d’Ansongo,  proclamé par la Cour constitutionnelle. Toutefois, il s’est dit inquiet «de la réponse donnée par la Cour constitutionnelle au simulacre d’élection à Tessit, et requiert de la part de ses militantes et militants plus de vigilance et d’engagement pour amoindrir les conséquences d’une mascarade électorale dont le mode opératoire vient malheureusement d’être entériné».

Il faudra donc s’attendre à une demande d’annulation du vote à Tessit par l’URD.

Oumar KONATE

Source : Le Prétoire

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *