Législative : 15 listes invalidées sur 560

Parmi les listes de candidature rejetées figurent entre autres celles d’ADP-Maliba dans la circonscription électorale de Bafoulabé, l’alliance ADEMA Pasj – URD – RPM de MoptiYELEMA à Goundam et ASMA CFP à Tombouctou. La Cour reproche à ces candidats de « ne pas respecter certaines règles de la loi électorale ». Cependant, concernant les candidatures retenues, le plus grand nombre de candidat est enregistré dans le District de Bamako avec 332 candidatures. Il est suivi de la 3ème région, Sikasso, avec 238 candidatures. Le plus faible taux est enregistré dans la région de Kidal avec 14 candidats, dont 3 femmes et 11 hommes Au total, sur les 545 listes validées, figurent 1021 hommes et 426 femmes En attendant la proclamation définitive des listes, la Cour constitutionnelle a demandé à ceux qui ont des déclarations contre les candidatures validées de le faire auprès de son institution dans les 24 heures qui suivent la proclamation.

Pour rappel, les élections législatives prévues pour le 29 mars prochain ont été plusieurs fois pour des « raisons sécuritaires ».

 

Axe Kidal-Gao :

3 casques bleus Irlandais blessés

Les faits se sont produits, ce mardi 25 février, aux environs de 13 heures 45 minutes, à 20 km de Gao sur la route menant vers Kidal. Un véhicule blindé du contingent irlandais de la MINUSMA qui effectuait une patrouille à l’est de Gao, a sauté sur un engin explosif improvisé (EEI). Le bilan fait état d’au moins trois casques bleus irlandais blessés. Ils ont reçu des soins médicaux et leur pronostic vital n’est pas engagé.

Au Mali, les engins explosifs improvisés font trop de victimes de tous bords. Ainsi, en 2019, ces armes ont fait 459 victimes dont 137 morts alors qu’en 2018, le nombre de victimes était de 593. Selon Bruxelles2, un site web d’information consacré à l’« Europe politique », la MINUSMA a eu 93 victimes – dont 8 morts – en 2018 et 49 – dont 5 morts – en 2019.  Les forces de sécurité maliennes (FAMa) ont eu 187 victimes en 2018 et 148 en 2019. Les autres forces présentes ont eu au total 68 victimes en 2018 et 42 en 2019. Les troupes françaises de l’opération Barkhane ont perdu 27 militaires entre 2013 et fin 2018. Les IED ont causé la mort de sept militaires français.

 

 

Tombouctou :

3 militaires maliens tués après une attaque

Tôt le matin du dimanche 23 février dernier, aux environs de 5 heures, une attaque a été perpétrée contre un détachement de l’armée près de la localité de Bambara Maoudé, située à environ 100 km au sud de Tombouctou. On déplore au moins 3 militaires tués et d’autres blessés dont certains dans un état grave. Il y aurait aussi des dégâts matériels dans les rangs des militaires.

Toutefois, le bilan du côté des assaillants reste inconnu. Des sources estiment que le camp où l’attaque s’est déroulée a même été abandonné avant d’être repris par les renforts de l’armée soutenu par des soldats français de l’Opération Barkhane. Cette situation intervient au moment où l’espoir sur la sécurisation de la région de Tombouctou commençait à renaître avec le redéploiement des premières unités de l’armée reconstituée. Cependant, les événements de ces derniers jours avec la recrudescence des braquages étaient loin de rassurer. On ignore encore les auteurs de cette attaque faute de revendication formelle, même si cette zone est surtout sous l’emprise des éléments du Jnim. Mais avec la montée en puissance de l’Etat Islamique qui s’est même installé dans des zones autrefois sous contrôle du Jnim, il y a lieu de se poser des questions quant à son implication dans cette nouvelle attaque dont le mode opératoire est très habituel.

 

Youwarou :

6 personnes assassinées

6 personnes ont été assassinées par des individus armés non identifiés, le dimanche dernier, dans le village de Garou dans le cercle de Youwarou. Selon des sources locales des hommes armés auraient fait éruption dans la famille pour commettre ce crime. Les raisons de leurs assassinats sont méconnues.

 

Tonga :

De nouveau attaqué

Le village de Tonka situé dans le cercle de Goundam a été de nouveau attaqué. Des bandits armés non identités ont incendié l’école du village, le lundi dernier.

 

Banamba :

«Trois femmes ont été violentées de 2016 à nos jours par… »

«Trois femmes ont été violentées de 2016 à nos jours par des présumés terroristes» dans la commune de Toubacoro cercle de Banamba. Cette information est de la Commission vérité, justice, réconciliation (Cvjr). En visite dans la localité depuis, la semaine dernière, la Cvjr entend recenser les victimes de la crise afin de prendre des dépositions pour les dédommagements. A noter que des centaines des victimes d’enlèvement, de viol, de tuerie, entre autres, seront aussi attendues.

 

Koro :

Le village de Anagadia attaqué

Le samedi dernier, le village de Anagadia dans la commune de Madougou dans le cercle de Koro a été attaqué par des hommes armés non identifiés. Selon des sources locales le bilan serait d’un mort et d’un blessé. Le calme serait revenu dans la ville.

 

Koulikoro :

Le prix de l’arachide largement en hausse

Le kilogramme de l’arachide décortiquée est vendu actuellement à 700 F CFA, et non décortiquée à 350 F CFA. Les revendeurs signalent que ce prix est largement en hausse par rapport aux années précédentes à la même période qui était de 450 F CFA voire moins de 300 F CFA. Le marché de Koulikoro est approvisionné en arachide par Bamako et Sirakorola.

Rassemblées par la Rédaction

Source: Journal l’Aube- Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *