Le RPM est-il en lambeaux à Sikasso ?: Sur 43 communes 25 claquent la porte à cause de Mamadou Tangara

Le parti présidentiel souffre dans la capitale du Kénédougou. Et pour cause depuis le renouvellement du bureau de la section, les grincements de dents n’ont pas cessé. Pour soulager tout le monde, tellement qu’il y avait des divergences, un bureau soit disant consensuel de cent membres a été mis en place. De jamais vu sur la scène politique. Les militants sont écœurés de voir figurer dans le bureau le nom de l’actuel maire de la commune urbaine de Sikasso, Mamadou Tangara. Ils n’ont pas attendu longtemps pour exprimer leur ras-le-bol. A l’issue d’une réunion, il a décidé de tenir une position radicale jusqu’au départ de Mamadou Tangara du RPM. Sur 43 communes 25 ont claqué la porte. Pour les autres communes restantes, on a enregistré des démissions individuelles.

mamadou tangara politicien maire ville sikasso

Malgré la solution de façade qui a consisté à satisfaire tout le monde, l’écrasante majorité des militants disent non. Ils se plaignent surtout du parachutage de Mamadou Tangara, l’actuel édile de la ville de Sikasso, qui avec le soutien du secrétaire général de la section, Ousmane Koné, non moins ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, a pu avoir un poste plus ou moins acceptable au sein du bureau. D’où le courroux des militants.
Suite à l’arrivée de l’oiseau de mauvais augure, Mamadou Tangara, maire de la ville de Sikasso, imposé par le secrétaire général de la section, Ousmane Koné, les frustrations ont été grandes. Beaucoup de militants ont été forcés d’accepter la venue de l’édile contrairement à leurs souhaits. La suite est connue, ce sont les démissions en cascade.  Les mécontents soutenus par les députés RPM de la région de Sikasso ainsi que la grande majorité des militants du RPM, se sont réunis à Ganadougou Sinkolo, il y a une semaine dans une des localités de la région de Sikasso. Ils ont décidé de se faire entendre. Sur les 43 communes  25 ont claqué la porte. Elles ont décidé de faire dos au RPM. Donc plus de la moitié. Elles ont déposé une lettre dans ce sens. Elles veulent seulement la démission de Mamadou Tangara.
En plus, au niveau de la section même, il y a plus de la moitie des membres qui veulent rendre le tablier. C’est donc au bureau national de faire le choix entre la grande majorité des militants et le flottant homme politique qui a fait le tour de toutes les formations politiques en fonction uniquement de ses intérêts. Un responsable d’une des communes que nous avons joint a confirmé l’information. « Tant que Tangara sera là, nous ne serons plus des militants du RPM », a-t-il confié.
Qu’est-ce Mamadou Tangara peut apporter au RPM ?
 
On se rappelle, Mamadou Tangara a voulu semer la même bordèle au Mouvement Citoyen. Il a fait une tentative en direction du Mouvement Citoyen d’ATT sans succès. Son passage éclair a crée la zizanie au MC. On se rappelle, Djibril Tangara, très influent en son temps, s’était radicalement opposé à l’intégration de Tangara. Face à ce refus, il est parti jusqu’à rencontrer le père de Djibril Tangara. Même là sa tentative n’a pas marché. C’est aux Sikassois militants du RPM de ne pas faire le jeu de Mamadou Tangara.
Selon un observateur de la scène politique de la région de Sikasso, Mamadou Tangara, à l’heure actuelle, ne représente pas grand-chose sur le plan de la mobilisation. « Les responsables du RPM seront surpris s’ils ne changent pas de stratégie politique à Sikasso. La confiance qu’ils ont placée à cet homme politique en perte de vitesse risque de leur coûter cher. Le parti présidentiel risquera de perdre les élections communales à Sikasso pour la simple raison : le maire sortant, contrairement à ce qu’il fait croire, contrairement à l’impression qu’il donne de lui-même, ne représente que l’ombre de lui-même. Il n’est pas populaire », nous disait-il.
Nous écrivions dans ces mêmes colonnes, à la veille du renouvellement du bureau de la section que la capacité de mobilisation de Tangara était à son plus bas niveau. Nous disions que nous nous sommes rendus dans la capitale du Kénédougou pour nous en apercevoir. L’organisation, il y a quelques semaines de l’anniversaire de son association ASOMATA a été révélatrice de l’impopularité de Mamadou Tangara. Il n’a pas pu drainer les foules comme à ses moments de gloire. L’événement organisé à la place « Mamelon » est passé inaperçu. Les habitants de Sikasso ne sont pas sortis. Ils ne se sont pas intéressés à la chose. Nous avons été témoin de l’événement. Ce sont quelques chaises sous une seule bâche qu’il a accueilli quelques sympathisants. Sentant que l’anniversaire tendait vers un échec sur le plan de la mobilisation, Mamadou Tangara a tenu un discours éclair de moins de trois minutes et c’est fini. Une de ses militantes nous confiait que : « Mamadou Tangara devrait s’abstenir d’organiser un tel rassemblement puisqu’il vient de révéler à la face du monde son incapacité à drainer la foule. Les Sikassois ne veulent plus de lui. C’est pourquoi ils ne sont pas sortis massivement ». A la question de savoir le pourquoi de cette baisse de la popularité de l’édile de la ville de Sikasso, elle a répondu que : « Tangara n’a pas de conviction. En plus, son bilan n’est pas élogieux. Les populations de la ville de Sikasso n’ont pas senti de façon palpable les actions menées par la mairie tendant vers l’amélioration de leur condition et de leur cadre de vie. La ville devient de plus en plus sales, les routes sont dégradées, les réseaux de canalisation et d’évacuation des eaux usées sont défaillants ». Les responsables du RPM doivent ouvrir les yeux. Les conséquences de l’arrivée de Tangara seront fatales pour le parti. Tangara ne peut rien apporter au RPM sur le plan politique.
Moussa Mamadou Bagayoko

Source: L’Humanité

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.