LE PRÉSIDENT IBRAHIM BOUBACAR KEITA RÉPOND AUX SLOGANS CONTRE LA MINUSMA

« Qu’on fasse attention,… mais que l’on se trompe pas d’ennemi…»

 

Le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéita a rencontré la Ligue des Imams et Erudits pour la Solidarité Islamique au Mali le samedi, 6 mars 2019.  Le bureau national de LIMAMA (Ligue des Imams du Mali) dirigé par son président El Hadj Fodé Cissé a échangé avec IBK sur la situation sécuritaire et la dégradation des mœurs dans pays. Les religieux ont réaffirmé leur soutien total au Président de la République. A ceux qui pensent que la Minusma et les autres forces étrangères présentes au Mali doivent quitter, le Chef d’Etat a tenu à leur répondre en de termes bien clairs : « Qu’on fasse attention, je ne voudrais pas dire autre chose mais que l’on se trompe pas d’ennemi…. Tout autres discours est mensonger et poursuit d’autre but ».

A l’issue de la rencontre avec la LIMAMA, le Président de la République a reçu le soutien de ces derniers qui ont à l’occasion prié pour le Mali.  Le Chef de l’Etat exprimant sa satisfaction pour la démarche effectuée par ses invités, a répondu à certaines déclarations tenues lors de la gigantesque manifestation contre l’insécurité et la crise scolaire initié par l’Imam Mahmoud Dicko et le Chérif de Nioro. Le Président IBK dit vouloir attirer l’attention de son peuple.

« Je me réjouis d’abord que les imams du Mali aient souhaité me rencontrer, et surtout au lendemain d’une journée d’effervescence autour de laquelle beaucoup de choses ont été entendues parmi lesquelles certaines déclarations fortes, certains slogans et surtout des déclarations désobligeantes pour nos amis en soucis du Mali aujourd’hui, tous ceux-là qui sont aujourd’hui à nos côtés pour combattre le terrorisme au Mali »,

a-t-il indiqué devant la LIMAMA. Au Président de la République de s’interroger « qui est gêné par la présence de la Minusma et des troupes françaises ? ».

Il convient de rappeler qu’au cours de cette manifestation du vendredi 5 mars 2019, des slogans hostiles et anti français ont été proférés. Notamment, les manifestants demandent le retrait pur et simple de la Minusma et des forces armées françaises au Mali. Ce que le président a rappelé en insistant que lui et son Chef du gouvernement se battent pour sortir le Mali comme tant d’autres pays confrontés à « l’agression terroriste».

Et pour réussir ce combat, pense le président IBK, il faut éviter de se diviser en montant « les forces nationales contre elles-mêmes »« J’appelle les Maliens à la vigilance et à l’intelligence… Il s’agit de détourner l’attention nationale mais à l’essentiel aujourd’hui l’union nationale en vue de bouter hors de notre pays le terrorisme », a prévenu le Président de la République. Le Président Ibrahim Boubacar Kéita demande aux Maliens de ne pas se tromper d’ennemi commun qui « est aujourd’hui quelque part en train de subvertir et de faire en sorte que de l’intérieur nous nous combattions nous-mêmes ». Se référant à l’histoire du cheval de Troie, il a appelé les Maliens à éviter les divisions internes qui sont de nature à détruire le pays de l’intérieur.

« Qu’on fasse attention, je ne voudrais pas dire autre chose mais que l’on se trompe pas d’ennemi, en tout cas nous, en charge du pays aujourd’hui, ne nous trompons pas d’ennemi pour le grand bonheur du Malien,…nous ne nous tromperons pas d’ennemi. Et nous demandons à nos concitoyens de nous faire confiance, nous sommes en mission de protection du pays, en mission de défense du pays et nous y sommes attelés par toutes les voies, par tous les moyens, c’est de ça qu’il s’agit et c’est ça la vérité », a déclaré le Président de la République. Avant d’ajouter que « tout autre discours est mensonger et poursuit d’autre but ».

« Nul n’arrivera à subvertir le Mali, à le prendre de l’intérieur, nul », a-t-il indiqué clairement.Prétendre, selon le président de La République, qu’Ogossagou les aurait laissés indifférents « est une infamie, une ignominie de la pire espèce ».

Le Président de la République a estimé que l’échange avec les imams était d’autant plus nécessaire dans une période comme celle que traverse le pays actuellement. « Pour notre part en tout cas, c’est encore une des chances de ce pays-là, que quand les moments de difficultés arrivent, quand les incompréhensions veulent s’installer , qu’il y ait des autorités morales aussi importantes pour se lever et se mettre en branle pour aller chercher la vérité et savoir comment se guider, c’est une chance pour le Mali », a félicité IBK au bureau de la LIMAMA qu’il considère comme « les gardiens de la société ».

Par ailleurs, cette rencontre d’échanges s’est déroulée en présence du Ministre des Affaires Religieuses et du Culte, du Ministre Secrétaire Général de la Présidence de la République, du Ministre Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat, du Chef de Cabinet du Chef de l’Etat et du Chargé de mission en charge des questions de société.

PAR KADOASSO I.

NOUVEL HORIZON 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *