Le président Ibrahim Boubacar Keïta en Belgique : DES CONTACTS DE HAUT NIVEAU

Le chef de l’Etat a eu des échanges fructueux avec des responsables de des pays ACP et ceux de l’Union européenne

ibrahim boubacar keita ibk président malien belgique union europeenne

Le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita, accompagné de son épouse, est arrivé dimanche soir en Belgique pour une visite officielle de 24 heures. Hier à Bruxelles, le président de la République a eu une réunion dans la matinée avec les ambassadeurs du Groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) qui comprend 80 pays dont 49 d’Afrique au sud du Sahara.

Dans son discours, le président Kéita a salué le soutien du groupe ACP à la résolution de la crise que notre pays a traversée. C’est toute la Communauté internationale qui s’est mobilisée pour le Mali aussi bien sur le plan militaire, logistique que financier, a-t-il rappelé. Il a rendu un vibrant hommage à tous les militaires qui ont perdu la vie dans la guerre de libération de notre pays. Par ailleurs, le chef de l’Etat a sollicité l’aide des pays ACP pour la mobilisation des promesses de dons de 3,250 milliards d’euros faites à notre pays, lors de la conférence du 15 mai au siège de la Commission européenne à Bruxelles. « Nous comptons sur vous pour que ces ressources promises puissent être effectivement disponibles », a-t-il dit. Le président de la République a aussi rassuré ses interlocuteurs sur la relance du processus démocratique dans notre pays. En effet, après l’élection présidentielle qui s’est tenue de la façon la plus démocratique, transparente et crédible, notre pays va bientôt avoir une nouvelle Assemblée nationale à l’issue du deuxième tour des élections législatives prévu dimanche prochain.

Le président Kéita confirmera aussi que la priorité du Mali aujourd’hui demeure la réconciliation de tous les fils du pays. A ce propos, il a réitéré sa détermination à ne céder à aucune pression allant à la partition de notre pays. « Nous n’accepterons jamais la partition du pays », a-t-il insisté, ajoutant « nous voulons un Mali nouveau, convivial et fraternel ».

Dans sa vision du Mali nouveau, le chef de l’Etat ne compte laisser aucune place à la corruption, à l’impunité et à l’injustice. « Nous allons mener une lutte implacable contre la corruption. Aussi tolérance zéro à l’impunité. Notre conviction est que le Mali retrouve sa place dans le concert des nations », a-t-il indiqué. Le président de la République a également invité le groupe des Etats ACP à se battre pleinement pour la signature d’un accord de partenariat économique avec l’Union européenne qui favorise l’intégration économique, politique et sociale de nos Etats. Tout comme il doit intensifier les négociations sur les questions migratoires à la satisfaction de nos Etats.

Le président du Comité des ambassadeurs des pays ACP a parcouru la crise que notre pays a récemment connue avant de féliciter Ibrahima Boubacar Kéita pour sa brillante élection à la magistrature suprême. Il a assuré que les Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique sont prêts à appuyer la reconstruction du Mali. Le diplomate est convaincu que le Mali peut se relever en comptant aussi sur ses nombreuses potentialités, notamment les ressources minières dont il regorge. Il a aussi souligné la nécessité pour notre pays de lutter contre la corruption et de bâtir un Etat de droit fort.

Dans l’après-midi, le président de la République a été successivement reçu par le Commissaire européen à la coopération internationale, Mme Irina Georgieva, le Commissaire européen au développement, Andris Piebalgs, le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy. Avec ces différents responsables européens, il a été question des fonds destinés à la reconstruction de notre pays. L’Union européenne a d’ores et déjà promis d’octroyer à notre pays 12 millions d’euros (7,8 milliards de Fcfa) pour le secteur de la justice. Le chef de l’Etat a ainsi souhaité que les dons promis lors de la Conférence du 15 mai dernier à Bruxelles soient rapidement mis à la disposition de notre pays. Il a émis le voeu que la mission de formation de nos forces armées puisse être étendue à deux ans. Ce projet a déjà permis la formation de trois bataillons et le quatrième va entamer la sienne (lire en page 4). Ibrahim Boubacar Kéita a aussi évoqué le financement de plusieurs projets dans le cadre du Programme de développement accéléré des régions du Nord comme la construction d’un aéroport à Kidal, la construction de la route Tombouctou-Gao et bien d’autres projets structurants.

Aujourd’hui, le chef de l’Etat se rendra au siège du parlement européen à Strasbourg où il a rendez-vous avec les parlementaires. C’est une étape très importante car le parlement européen a une influence considérable sur les décisions qui sont prises par la Commission européenne.

Demain, le chef de l’Etat entamera une visite d’Etat en Allemagne considérée comme la première puissance économique en Europe. A Berlin, le président Kéita sera reçu par la chancelière, Mme Angela Merkel. Cette visite du président de la République Ibrahim Boubacar Keita permettra sans doute de donner un coup d’accélérateur à la coopération entre nos deux pays. Par exemple, notre pays peut compter sur l’expertise de l’Allemagne en matière du développement des industries. A l’image de la France, l’Allemagne pourrait aussi être une destination prisée pour nos étudiants.

Envoyé spécial

M. KEITA

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *