Le Président IBK face à l’aventure : L’Ensemble pour le Mali se fragmente!

La tâche du Président Ibrahim Boubacar Keïta connaîtrait déjà des nouvelles turbulences politiques, profondément menées par des partis de sa propre majorité EPM « Ensemble Pour le Mali » suite à la nomination du gouvernement Boubou Cissé.

 

Ce serait un mécontentement de plusieurs partis politiques et groupements de la majorité présidentielle, en rapport aux quotas et positions accordés aux soutiens du Président de la République dans le nouveau gouvernement. La situation serait devenue ingérable pour Bocary TRETA, patron du regroupement.

Pour plusieurs responsables politiques et regroupements ayant soutenu la candidature d’IBK, le temps de grâce semblerait terminé. Des candidats et des partis, avec toutes les incertitudes et tous les risques, avaient soutenu le candidat de l »Ensemble pour le Mali ».

Entre les deux tours de la présidentielle, confie une haute personnalité politique, des tractations avaient été engagées discrètement en vue d’un ralliement de certains candidats aux résultats décisifs. Mais plusieurs d’entre eux reprocheraient au Président Ibrahim Boubacar Keita de les avoir trahis au profit des autres formations politiques ou membres de sa famille. Soumeylou Boubeye Maiga et d’autres cadres et conseillers à la présidence avaient consulté des responsables de partis, pris des engagements et des promesses en faveur du candidat IBK. Remboursement des frais de campagne injectés par certains candidats, nomination à des postes de ministres, d’Ambassadeurs ou autres pistes internationaux.

Mais aujourd’hui, certains groupements vivraient dans la tempête. Des chefs de partis pèseraient de tout leur poids pour convaincre leurs militants de donner un sursis au président. <<Depuis la formation du nouveau gouvernement, les sollicitations (des reunions) du président du RPM, n’ont pas eu lieu en raison de présence des ténors des partis politiques et regroupements de la majorité présidentielle>> explique le président d’un parti majoritaire.

Par contre, plusieurs membres de la majorité présidentielle ont participé à une réunion avec Boubou Cissé sans exprimer leur colère estimant que le Premier Ministre allait leur faire des propositions de postes.

Aussi, il est nécessaire de signaler que depuis l’éviction de Soumeylou Boubeye Maiga, les cadres du RPM et plusieurs autres ténors de la majorité présidentielle ne souhaiteraient plus colloborer avec lui. Le siège du regroupement semblerait abandonné par les responsables des partis de la majorité présidentielle.

Selon les sources concordantes sécuritaires , le président de la république Ibrahim boubacar Keita a ete informé des intentions de démission imminente de plusieurs partis et regroupements de la majorité présidentielle dans les jours à venir pour rejoindre les rangs de l’opposition afin de lutter contre le nouveau projet de révision constitutionnelle au Mali.

Des renseignements sécuritaires au niveau du parti ASMA, Soumeylou Boubeye Maiga serait en négociation avancée avec le président de l’Adema Tiemoko Sangare pour la création d’un nouveau front de la majorité présidentielle sans le leadership du président de Bocary TRETA. Mais pour l’heure, le président de l’Adema peinerait à convaincre les cadres du parti à cheminer avec l’ancien Premier Ministre.

L’ancien ministre Hubert Hubert Coulibaly, soutien avéré du chef de l’État, président de l’UDD, se serait entretenu avec plusieurs responsables politiques pour des tractations politiques visant à mettre sur pied un nouveau bloc. Action Républicaine pour le Progrès serait le nom du regroupement autour des anciens ministres Tieman Hubert, Maouloud Ben Kattra et d’autres partis et associations

Figaro Mali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *